Société

Quand le Parlement fait enfin droit aux agriculteurs accusés de troubles de voisinage

La lecture des articles est réservée aux abonnés

C’est une proposition de loi visant à mieux protéger les agriculteurs contre les plaintes pour trouble anormal de voisinage qui a été examinée le 4 décembre à l’Assemblée nationale. Il s’agit en pratique d’ « adapter le droit de la responsabilité civile aux enjeux actuels » afin de protéger les activités professionnelles préexistantes à l’installation d’un nouveau voisin

Une ingénieuse réforme du droit


L’initiative parlementaire en revient au groupe Renaissance de la majorité présidentielle et a trouvé un soutien de poids en la personne du garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti qui s’est exprimé à ce sujet le 1er décembre lors de sa visite dans une ferme du Morbihan. En effet, c’est une élue de ce département, Nicole Le Peih, qui porte ce texte à l’Assemblée nationale.
L’idée de cette ingénieuse réforme a notamment été soufflée aux pouvoirs publics par le syndicat majoritaire FNSEA et l’avocat Timothée Dufour, 33 ans, d’origine périgourdine. Il a été récemment décoré du Mérite agricole pour son engagement professionnel auprès du monde agricole, notamment dans les affaires de troubles de voisinage opposant des exploitants à des néo-ruraux, souvent peu au fait des usages villageois. Celui que l’on surnomme désormais « l’avocat des champs » affirme volontiers que « le maître-mot de demain, c’est cohabiter les uns avec les autres ». Élaborée dans une optique constructive, une telle adaptation du droit permettant d’écarter plus facilement les recours abusifs satisfait en tout cas la très grande majorité du monde agricole français

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

philippe paternot

Il y a 2 mois

Signaler

1

c'est quand même fou de devoir en arriver à faire une loi pour ça! le "vivre ensemble" moderne!

À lire

Diplomatie : le net recul de la France

Encore un recul significatif : la France perd deux places dans le très sérieux classement 2024 des réseaux diplomatiques mondiaux publié par The Lowy Institute. Elle se trouve désormais devancée par la Turquie et le Japon ! Une situation évidemment mal vécue par les diplomates du Quai d’Orsay par ailleurs souvent en butte à l’hostilité de la cellule diplomatique de Élysée.

La recherche française face au défi des coupes de l’État

Dans un décret paru jeudi 22 février au Journal officiel, le gouvernement a acté 10 milliards d’euros de coupes budgétaires. Le ministère de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur est durement touché. Cette annonce risque de retarder les avancées scientifiques françaises, déjà à la traîne.

Ukraine : ces poulets qui venaient du froid

Alors que la crise agricole se poursuit en France à quelques jours de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, les poulets venus d’Ukraine refont parler d’eux. La société MHP se dit « choquée » par les attaques françaises à son encontre qui sont pourtant bien fondées. A quelques mois des élections européennes, le poulet ukrainien semble en passe de remplacer le plombier polonais come moteur des préventions souverainistes à l’égard des institutions de Bruxelles.

Le Conseil d’État menace la chaîne CNews : une provocation qui passe mal

La décision de la juridiction administrative suprême accédant à la demande surprenante de Reporters sans frontières de contrôler le pluralisme rédactionnel de la chaîne CNews appartenant à Vincent Bolloré a déclenché de vives réactions dans les rangs des défenseurs du pluralisme politique au sein du paysage médiatique. Quelques explications sur cet effet boomerang.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL