Culture

Albator, icône de la droite italienne

C’est un simple tweet de Giorgia Meloni datant du 9 avril 2019, rédigé à l’occasion des quarante ans du début de la diffusion du dessin animé Albator en Italie : « « Je me bats seulement pour ce en quoi je crois. » Il y a quarante ans débarquait en Italie le Capitaine Harlock, « le pirate de l’espace ». Il fut le symbole d’une génération qui défiait l’apathie et l’indifférence des gens, luttant contre ceux qui voulaient les priver d’avenir. » Capitan Harlock est en effet le nom italien usuel de celui que les Français nomment Albator, héros créé sous forme de bande dessinée en 1969 par Leiji Matsumoto qui vient de mourir à Tokyo à l’âge de 85 ans. Celle qui n’était pas encore le chef du gouvernement italien, mais déjà la présidente du parti conservateur Fratelli d’Italia, rendait ainsi hommage à une icône de son bord politique. 

De Tolkien à Matsumoto

Si le personnage d’Albator apparait en Italie sur les écrans via la chaîne Rai 2 dès le 9 avril 1979, c’est à partir de janvier 1980 que sera diffusée en France sur Antenne 2 la série en 42 épisodes du dessin animé Albator, le corsaire de l’espace (programmée dès 1978 au Japon). Elle connaîtra un grand succès et sera suivie d’Albator 84, également diffusée sur Antenne 2.

La droite étudiante italienne de la fin des années 1970 est en pleine effervescence créative, musicalement et graphiquement. Elle s’inspire volontiers de l’écrivain J.R.R. Tolkien (1892-1973), le père du Seigneur des anneaux et des Hobbits. Elle va vite récupérer à son profit le personnage d’Albator. Dès 1981, c’est le cas dans le journal Linea animé par Pino Rauti (1926-2012), ancien de la République Sociale Italienne devenu député du MSI néofasciste au sein duquel il animait la tendance nationale-révolutionnaire. Son gendre, Gianni Alemanno sera maire centre-droit de Rome de 2008 à 2013. Auparavant, la revue Linea, influencée par l’œuvre de l’écrivain Julius Evola, avait déjà exalté dans ses colonnes la figure du robot Goldorak, elle aussi en passe de devenir iconique chez les enfants et adolescents de l’époque.

Ce goût de la droite italienne pour les séries d’animation japonaises, considérées comme témoins d’une avant-garde populaire exaltant des valeurs héroïques, est à rapprocher de l’intérêt qu’avait pu entretenir le mouvement fasciste avant-guerre pour le futurisme du peintre Marinetti. Cette spécificité italienne, en ce qu’elle a pu influencer, comme on l’a vu, l’esthétique personnelle de Giorgia Meloni, mérite d’être soulignée.

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

[Analyse] États-Unis : le Congrès va débloquer 61 milliards de dollars pour l’Ukraine

La Chambre des représentants des États-Unis a dégagé une majorité pour voter 61 milliards pour l’Ukraine, 13 milliards pour Israël et 8 milliards pour Taïwan. Zelensky et Netanyahu se félicitent de cette décision qui financera, non sans arrière-pensées, leurs opérations militaires mais également le complexe militaro-industriel américain.

[Éditorial] Nouvelle-Calédonie : le dégel du corps électoral s’impose

Après trois échecs référendaires, les indépendantistes kanaks, soutenus et encouragés par des puissances étrangères, tentent de s’opposer au dégel du corps électoral en Nouvelle-Calédonie. Un jusqu’au boutisme qui s’oppose à la volonté de la majorité des Néo-Calédoniens, soucieux de perpétuer les liens tissés depuis 1853 dans le respect des traditions de cet archipel du Pacifique.

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

CETA : le point sur ce dossier après le rejet du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada par le Sénat français

Le gouvernement français est gêné aux entournures par le rejet au Sénat du traité de libre-échange entre l’UE et le Canada, déjà entré provisoirement en vigueur et ratifié par l’ancienne Assemblée nationale. Une initiative communiste qui risque fort de revenir en débat fin mai à l’Assemblée nationale par le biais d’une niche parlementaire.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL