Société

Trans : la confusion des genres

Mais cette entreprise a aussi été motivée par l'histoire personnelle de l'auteure. Amélie Menu a souffert de dysphorie de genre à l'aube de sa vingtaine. La réalisatrice ne se reconnaissait pas dans les standards de la féminité et ce décalage créait en elle une grande souffrance. Ne se sentant pas en conformité avec son genre, sur le plan physique et sur le plan psychologique, Amélie Menu a commencé une transition sociale en adoptant un prénom et des pronoms masculins.

Le militantisme transgenre désormais omniprésent et radical a fait réaliser à Amélie Menu qu'elle aurait pu entamer un parcours médical et chirurgical afin de changer de sexe, si ces questions l'avaient traversée de nos jours. À l'époque cependant, le sujet était très peu médiatisé et elle a rapidement compris que ce n'était pas son souhait.

Elle aurait ainsi pu se retrouver dans le cas de nombreux jeunes qui font aujourd'hui le choix de « détransitionner », c'est-à-dire d'abandonner leur transition et les implications médicales qui vont avec. Certains d'entre eux allant jusqu'à attaquer en justice les médecins et les institutions médicales qui les ont accompagnés dans ce processus.

Car deux camps s'opposent aujourd'hui sur ces questions, d'un côté les personnes qui se revendiquent du « transsexualisme » et estiment par là même souffrir d'un trouble psychologique et de l'autre celles qui se qualifient de « transgenres » et considèrent que leur condition est simplement une identité sociale qu'il faut reconnaître comme normale. Au cœur de ces divisions se trouve la transidentité.

Amélie Menu, pour essayer de comprendre les divergences qui sévissent au sein même de la communauté LGBTQIA+ et leurs répercussions sur la société française qui découvre le phénomène, est allée à la rencontre de tous ces acteurs. Médecins, militants, psychothérapeutes, personnes transgenres, elle s'est entretenue avec tous ceux qui traitent du sujet au quotidien. 

La transidentité est-elle une condition médicale ? Ou un phénomène social ? Est-ce une avancée sociétale ? Ou une dérive idéologique ? Le sexe est-il un invariant biologique ? Ou une construction sociale ?

Pour répondre à ces questions difficiles, le documentaire offre au spectateur une multitude de points de vue, de partis pris, de questions ouvertes et d'avis d'experts souvent opposés. En somme, tout ce qui lui permettra de se faire son idée propre sur un sujet qui touche autant aux sciences humaines qu'au législatif, autant à l'éthique qu'au juridique. 

La rédaction d'OMERTA

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Véronique SAVEY

Il y a 14h

Signaler

0

La majorité des transgenres et gays n'adhère ni à l'Association LGBT ni au mariage pour tous . D'un point de vue médical, les transgenres prennent un très gros risque: La suède vient de s'en rendre compte récemment pour les enfants opérés avant la puberté.

À lire

Wokipédia : qui a vraiment droit à une page sur Wikipédia ? (2/6)

Dans une série d'enquêtes consacrées à Wikipédia, nous revenons sur la façade proprette de Wikipedia qui cache parfois un militantisme éhonté, il faut encore passer de l’intuition à la démonstration. Et prouver que Wikipedia est aujourd’hui structurellement militant.

Attentat au Pakistan : après 5 mois de cessez-le-feu, les talibans reprennent les hostilités

La mort en août d’un des principaux leaders des talibans pakistanais, a conduit le mouvement à déclarer lundi la fin du cessez-le-feu proclamé en juin avec le gouvernement. Ils revendiquent l’attentat survenu ce mercredi.

Pour désengorger les centres-villes, Emmanuel Macron dégaine des RER

Annoncé en catimini sur YouTube, le projet de création de lignes de RER dans « les 10 plus grandes villes de France » se heurte à quelques réalités de terrains. Le financement est la principale pierre d’achoppement avec les collectivités locales.

[Roman] Le mage du Kremlin : envoûtant

L’auteur Giuliano da Empoli a publié cette année son premier roman, Le Mage du Kremlin. Véritable épopée au cœur de la Russie de Poutine, parmi les plus hautes sphères du pouvoir, c’est une incontestable réussite.

La « taxe SNCF » coûte 276 euros par an

Une récente note de la FIPECO fait le bilan comptable de la SNCF. Le constat n’est pas franchement positif.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL