Société

Trans : la confusion des genres

Mais cette entreprise a aussi été motivée par l'histoire personnelle de l'auteure. Amélie Menu a souffert de dysphorie de genre à l'aube de sa vingtaine. La réalisatrice ne se reconnaissait pas dans les standards de la féminité et ce décalage créait en elle une grande souffrance. Ne se sentant pas en conformité avec son genre, sur le plan physique et sur le plan psychologique, Amélie Menu a commencé une transition sociale en adoptant un prénom et des pronoms masculins.

Le militantisme transgenre désormais omniprésent et radical a fait réaliser à Amélie Menu qu'elle aurait pu entamer un parcours médical et chirurgical afin de changer de sexe, si ces questions l'avaient traversée de nos jours. À l'époque cependant, le sujet était très peu médiatisé et elle a rapidement compris que ce n'était pas son souhait.

Elle aurait ainsi pu se retrouver dans le cas de nombreux jeunes qui font aujourd'hui le choix de « détransitionner », c'est-à-dire d'abandonner leur transition et les implications médicales qui vont avec. Certains d'entre eux allant jusqu'à attaquer en justice les médecins et les institutions médicales qui les ont accompagnés dans ce processus.

Car deux camps s'opposent aujourd'hui sur ces questions, d'un côté les personnes qui se revendiquent du « transsexualisme » et estiment par là même souffrir d'un trouble psychologique et de l'autre celles qui se qualifient de « transgenres » et considèrent que leur condition est simplement une identité sociale qu'il faut reconnaître comme normale. Au cœur de ces divisions se trouve la transidentité.

Amélie Menu, pour essayer de comprendre les divergences qui sévissent au sein même de la communauté LGBTQIA+ et leurs répercussions sur la société française qui découvre le phénomène, est allée à la rencontre de tous ces acteurs. Médecins, militants, psychothérapeutes, personnes transgenres, elle s'est entretenue avec tous ceux qui traitent du sujet au quotidien. 

La transidentité est-elle une condition médicale ? Ou un phénomène social ? Est-ce une avancée sociétale ? Ou une dérive idéologique ? Le sexe est-il un invariant biologique ? Ou une construction sociale ?

Pour répondre à ces questions difficiles, le documentaire offre au spectateur une multitude de points de vue, de partis pris, de questions ouvertes et d'avis d'experts souvent opposés. En somme, tout ce qui lui permettra de se faire son idée propre sur un sujet qui touche autant aux sciences humaines qu'au législatif, autant à l'éthique qu'au juridique. 

La rédaction d'OMERTA

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Véronique SAVEY

Il y a 1 ans

Signaler

0

La majorité des transgenres et gays n'adhère ni à l'Association LGBT ni au mariage pour tous . D'un point de vue médical, les transgenres prennent un très gros risque: La suède vient de s'en rendre compte récemment pour les enfants opérés avant la puberté.

À lire

Législatives : Ces personnalités de la droite et du centre qui soutiennent l’initiative d’Éric Ciotti

Anciens ministres, parlementaires ou maires, issus de la droite libérale, ils approuvent le choix du Président des Républicains de nouer des accords électoraux avec le Rassemblement national pour gagner les élections législatives. Revue des effectifs.

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

Emmanuel Macron a déroulé le tapis rouge à Volodymyr Zelensky

Accueil en Normandie, honneurs militaires aux Invalides, discours à l’Assemblée nationale… Rien n’était trop bon trop beau pour encenser le controversé président ukrainien qui souhaite voir les occidentaux augmenter fortement leur soutien à sa croisade défensive contre les Russes.

Quand le général de Gaulle refusait de commémorer le 6 Juin 1944

Si depuis trente ans, les commémorations des principaux anniversaires du débarquement anglo-américain sur les côtes normandes sont orchestrées, et parfois instrumentalisées, par les Présidents de la République française, il n’en a pas toujours été le cas.

Europe : à quelques jours des élections, la grogne des agriculteurs ne retombe pas

Dans cette semaine préélectorale, les agriculteurs européens se mobilisent, des Pyrénées à Bruxelles pour défendre leurs intérêts et alerter l’opinion. En France c’est le syndicat Coordination rurale qui demeure le plus mobilisé, la FNSEA restant en retrait.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL