Géopolitique

Tentative d’insurrection en Russie : les 24 heures qui ont (encore) fait balancer le monde au bord d’un précipice

La lecture des articles est réservée aux abonnés

« Si la Russie s'effondre, nous serons ensevelis sous les décombres, il n’y aura pas de survivants », met en garde le président biélorusse Alexandre Loukachenko qui s’adonne en ce 27 juin 2023 à l’un de ses exercices de rhétorique préférés. Il y a trois jours cet homme qui dirige depuis 1994 une ex-république soviétique plus petite que la ville de Moscou en termes de population, a fait une belle entrée dans les livres d’histoire. C’est grâce à son entregent que le sulfureux chef de la compagnie militaire privée Wagner, Evgueni Prigogjne, a accepté d’arrêter sa « marche pour la justice » sur Moscou après avoir tenu le monde entier en haleine pendant plusieurs heures. C’est le communiqué officiel diffusé par son bureau samedi vers 20h00, heure locale, qui a mis fin à une tension qui commençait à devenir pesante, en Russie, comme à l’extérieur. 

Le chef d’État biélorusse a réussi à convaincre Poutine, qui tient la trahison pour un péché impardonnable, de donner une chance à Prigojine et à ses suiveurs que le maitre du Kremlin avait déjà condamnés dans sa tête : « J'ai compris qu'une décision radicale avait été prise : buter. J'ai suggéré de temporiser, de parler à Prigojine, à ses commandants. Ce à quoi Poutine a répondu : « Écoute, Sacha (diminutif d’Alexandre, ndlr), ça ne sert à rien. Il ne veut même pas décrocher le téléphone, il ne veut parler à personne. » » 

Panique dans les chancelleries 

Le Washington Post écrit que les agences de renseignement américaines ont reçu dès la mi-juin des informations indiquant que Prigojine préparait une insurrection sans aucune précision concernant la date ou la nature exacte du projet et en ont averti la Maison Blanche. Celle-ci a décidé de ne pas les rendre publiques pour, d’une part, ne pas s’attirer les accusations de fomenter un coup d’État en Russie et d’autre part ne pas aider les autorités russes à parer le danger.

Les sources de la chaîne CNN affirment que le jour de la mutinerie, les États-Unis et leurs alliés ont appelé …

Annabelle Grünwald

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Patrick Jobart

Il y a 1 ans

Signaler

0

Ne blâmons pas trop Bruno Le Maire. Il se spécialise en dilatation d'anus, il ne peut pas tout faire.

Patrick Jobart

Il y a 1 ans

Signaler

0

Ah! Il est arrivé.

philippe paternot

Il y a 1 ans

Signaler

0

qui paye les combattants de wagner? prigojine avec les recettes de son café à moscou? ou le gouvernement russe avec ses resources financières que le ministre bruno lemaire n'a pas fait s'écrouler?

Patrick Jobart

Il y a 1 ans

Signaler

0

Où est l'article?

À lire

[Éditorial] La France parlementaire à l’arrêt, Emmanuel Macron seul aux commandes

Faute de majorité parlementaire et prétextant l’ouverture des Jeux Olympiques, le Président de la République a renvoyé la formation d’un nouveau gouvernement à la mi-août. En attendant, Gabriel Attal et son équipe démissionnaire continuent d’expédier les affaires courantes. La situation est inédite mais pas sans solutions.

La gauche radicale poursuit sa guerre contre la filière agroalimentaire française

Le Village de l’eau de Melle (Deux-Sèvres) a été l’occasion d’une action massive des écologistes radicaux à la Rochelle dirigée contre les gros producteurs et collecteurs de céréales utilisant les infrastructures du port de La Pallice. Plusieurs centaines d’activistes ont commis de nombreuses dégradations dans la préfecture de Charente-Maritime ce samedi 20 juillet.

Nice : un incendie criminel tue trois enfants

Dans la nuit du mercredi au jeudi 18 juillet, un incendie s’est déclaré à Nice. Le nombre de victimes s’élève à sept personnes dont trois enfants. La piste criminelle est envisagée.

Dernier train pour Benoît Duteurtre

Le monde des lettres françaises pleure la mort prématurée d’un romancier antimoderne, nostalgique d’une France généreuse où la douceur de vivre n’était pas un vain mot. Benoît Duteurtre avait redonné de fort belle façon leurs lettres de noblesse aux trains, aux vaches, à l’opérette et aux plages normandes.

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier