Politique

Tensions au Rassemblement National : pour le député Julien Odoul, « il n’y a pas de fronde »

 
Le 5 novembre dernier, le 18e congrès du Rassemblement National élisait Jordan Bardella à la tête du parti, avec 84,4% des voix. Écartés du bureau exécutif dans la foulée, Bruno Bilde et Steeve Briois ont aussitôt fait savoir leur mécontentement, jusqu’à parler d’un « début de purge », selon les termes du maire d’Hénin-Beaumont. Alors que la séquence, victime d’un intérêt médiatique marqué, est qualifiée de « fronde », le député de l’Yonne, Julien Odoul relativise : « Il n’y a pas de fronde, il y a une mésentente. Il n’y a pas de divergence de fond, ni de rupture idéologique. […] Dans la vie politique, il y a toujours des amertumes et des aigreurs », nous déclare-t-il. 
 
Et sur les risques d’une rancœur étalée dans le temps ? « L’un et l’autre ont le souci de l’intérêt national. Ils ont le souci de ne pas affaiblir le seul bouclier du peuple français qu’est le RN », rétorque Julien Odoul. Steeve Briois, en plus de sa qualité de maire du fief historique du RN, est encore élu par les militants à la quatrième place du conseil national, sorte de parlement du parti, qui rend un avis consultatif sur les grandes orientations du parti. Son conjoint, Bruno Bilde, est lui député du Pas-de-Calais et adjoint à la mairie d’Hénin-Beaumont. Pour Julien Odoul, la conscience « de l’intérêt national » de ces deux ténors du parti « passe par le soutien à leur nouveau président, qui a reçu un soutien franc et massif des adhérents ».             

Jordan Bardella, « à fond sur la ligne sociale »       

 Qu’en est-il des risques d’abandon de la ligne sociale, soulevé par Bruno Bilde ? « Si jamais je sens que la ligne sociale change, si c’est la ligne identitaire et conservatrice qui l’emporte, ce sera sans moi ! », a-t-il avancé. Pour Julien Odoul, c’est un non-sens. « Jordan est à fond sur cette ligne sociale », plaide-t-il. « Il est dans la filiation de Marine Le Pen. […] C’est quelqu’un qui a la fibre sociale chevillée au corps ». Il rappelle notamment que le nouveau chef de file du RN est « issu de quartiers populaires ». 
 
Enfin, au sujet de la nouvelle ligne du RN façon Bardella, le député de l’Yonne balaye d’un revers de la main les soupçons de l’influence de Marine Le Pen sur le jeune leader. « Il y a assez de travail avec l’actualité Parlementaire pour que Jordan puisse diriger le parti [librement, NDLR] », explique-t-il. Il rappelle d’ailleurs que Marine Le Pen a affiché son envie d’avoir un rôle « de soutien », un rôle « différent », qui ne serait aucunement directif. 

La Rédaction d'Omerta

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

Perpignan : Éric Naulleau parraine le premier Printemps de la liberté d’expression

Est-on encore libre de s’exprimer en France où se heurte-on à diverses formes de censure dès lors que l’on critique le wokisme ou l’islamisme ? C’est l’interrogation que formulent chacun à leur façon les invités du premier Printemps de la liberté d’expression organisé au Palais des Congrès de Perpignan du 3 au 5 mai par le Centre Méditerranéen de Littérature. Une initiative salutaire qui rassemble Michel Onfray, Henri Guaino, Jean Sévillia, Georges Fenech, Boualem Sansal ou encore Alain de Benoist.

[Éditorial] Attaque de l’Iran contre Israël : le monde retient son souffle…

Pour sa riposte, inévitable après la destruction de son consulat à Damas, l’Iran, pensait-on, utiliserait ses « proxy », le Hezbollah au Liban, les milices chiites en Irak ou les Houthis en Mer Rouge pour se venger d’Israël. Rien de tout cela ne s’est produit.

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

CETA : le point sur ce dossier après le rejet du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada par le Sénat français

Le gouvernement français est gêné aux entournures par le rejet au Sénat du traité de libre-échange entre l’UE et le Canada, déjà entré provisoirement en vigueur et ratifié par l’ancienne Assemblée nationale. Une initiative communiste qui risque fort de revenir en débat fin mai à l’Assemblée nationale par le biais d’une niche parlementaire.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL