Géopolitique

Sarkozy, l’Ukraine et la Russie, le retour du réalisme ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés

L’interview donné par Nicolas Sarkozy au Figaro a fait couler beaucoup d’encre depuis le 16 août. En particulier son avis sur la guerre en Ukraine et son point de vue sur la Russie. Pourtant, on pourrait dire que cette interview tombe à pic. 
D’abord, parce qu’après plus d’un an et demi de guerre, le conflit en Ukraine s’est désormais figé dans une lutte sans merci pour quelques arpents de terre, pour lesquels se sacrifient chaque jour des centaines d’hommes. En juin, lorsque la contre-offensive ukrainienne a démarré, certains pouvaient espérer que les troupes de Kiev perceraient le front, en particulier celui de Zaporojie au sud, là où a été porté l’effort principal.
Aujourd’hui, tous les experts, sauf de rares tenants du mantra de la prochaine victoire ukrainienne, s’accordent à dire que cette première phase de la contre-offensive a échoué. Ce matin du 18 août, un papier du Washington Post relate que la communauté US du renseignement estime que la contre-offensive de l’Ukraine échouera à atteindre les objectifs qu’elle s’était fixés : atteindre la mer d’Azov, couper les forces russes en deux et arriver aux portes de la Crimée. 

Ensuite, il y a dans les chancelleries à l’Ouest de plus en plus de reproches adressés à l’Ukraine, responsable selon ces observateurs d’avoir en quelque sorte « gaspillé » le matériel fourni par l’Occident, lequel a coûté des milliards de dollars.
À Kiev au contraire, on estime que ce matériel n’est pas suffisant. Et qu’il faudrait d’urgence des avions de chasse pour rétablir l’équilibre avec Moscou.

Échec de l’offensive ukrainienne, un grand « gaspillage »

On ne peut pas tout à fait leur donner tort. C’est un B A BA de la guerre moderne : on ne peut gagner que si l’on dispose de la maîtrise du ciel. Depuis le début de la contre-offensive, les Ukrainiens, en dépit de leur courage et de leur héroïsme, ne l’ont pas. Ils ont donc beau déployer toutes les armes que nous leur avons offertes, celles-ci s’usent sur les champs de mines russes ou sont …

Régis Le Sommier

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Alexandre Scherer

Il y a 10 mois

Signaler

0

La diplomatie semble la voie la plus raisonnable à ce stade. Si certains n’arrivent pas a s’y résigner, ils peuvent participer à titre personnel sur le terrain à une prochaine offensive ukrainienne. Tout espoir n’est pas perdu mais l’armée ukrainienne a clairement besoin de renforts en hommes.

Misericordia Scribo

Il y a 11 mois

Signaler

0

Sans pour autant qualifier d'idiotes les Démocraties occidentales, ou même le Chef Ukrainien de clown, je suis du même avis. Le Président nous a livré le plus récent discours européen de réalisme politique, en vérité, avec sagesse, modération et courage..

Yann MORELLEC

Il y a 11 mois

Signaler

0

Son analyse est réaliste, on se demande pourquoi ces idiots d 'occidentaux ont soutenu ce clown de Zelensky !!

claudette GILLES

Il y a 11 mois

Signaler

0

Sarkozy l'atlantiste sert une fois de plus de petit télégraphiste de Washington qui commence à sentir le vent tourner en faveur de la Russie en Ukraine

claudine Kieffer

Il y a 11 mois

Signaler

2

Entièrement d'accord avec Sarkozy.

À lire

[Éditorial] La France parlementaire à l’arrêt, Emmanuel Macron seul aux commandes

Faute de majorité parlementaire et prétextant l’ouverture des Jeux Olympiques, le Président de la République a renvoyé la formation d’un nouveau gouvernement à la mi-août. En attendant, Gabriel Attal et son équipe démissionnaire continuent d’expédier les affaires courantes. La situation est inédite mais pas sans solutions.

La gauche radicale poursuit sa guerre contre la filière agroalimentaire française

Le Village de l’eau de Melle (Deux-Sèvres) a été l’occasion d’une action massive des écologistes radicaux à la Rochelle dirigée contre les gros producteurs et collecteurs de céréales utilisant les infrastructures du port de La Pallice. Plusieurs centaines d’activistes ont commis de nombreuses dégradations dans la préfecture de Charente-Maritime ce samedi 20 juillet.

Nice : un incendie criminel tue trois enfants

Dans la nuit du mercredi au jeudi 18 juillet, un incendie s’est déclaré à Nice. Le nombre de victimes s’élève à sept personnes dont trois enfants. La piste criminelle est envisagée.

Dernier train pour Benoît Duteurtre

Le monde des lettres françaises pleure la mort prématurée d’un romancier antimoderne, nostalgique d’une France généreuse où la douceur de vivre n’était pas un vain mot. Benoît Duteurtre avait redonné de fort belle façon leurs lettres de noblesse aux trains, aux vaches, à l’opérette et aux plages normandes.

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier