Géopolitique

Sabotage des gazoducs Nord Stream : le journaliste Seymour Hersh accuse les États-Unis

L’article est paru le 8 février sur la plateforme d'édition en ligne Substack. Titré « Comment les Etats-Unis ont mis fin au gazoduc Nord Stream », il fait l’effet d’une bombe. Le journaliste d’investigation américain Seymour Hersh, 85 ans, y explique comment, selon une source bien placée, les Etats-Unis auraient prépositionné en juin 2022 des explosifs pour les déclencher en septembre. 
 
Selon Seymour Hersh, les plongeurs de la marine américaine auraient profité de l’exercice OTAN BALTOPS 22, en mer Baltique, pour placer ces explosifs déclenchables à distance. Trois mois plus tard, les charges détruisaient trois des quatre pipelines Nord Stream, qui relient la Russie et l’Allemagne. L’information viendrait d’un témoignage issu d’un des membres de la planification opérationnelle de cette opération.

Bien motivé, bien dissimulé

Selon l’article, le président des États-Unis, Joe Biden, aurait vu dans les pipelines un moyen pour Vladimir Poutine de faire du gaz naturel une arme pour ses ambitions politiques et territoriales. Les revenus du gaz russe sont colossaux ! Ils valent à près de 45% du budget de l’État russe. La décision de Joe Biden de saboter les gazoducs est le résultat de plus de neuf mois de tractations secrètes à Washington. 
 
« Pendant la majeure partie de cette période, la question n'était pas de savoir s'il fallait effectuer la mission, mais comment l'effectuer sans indice manifeste quant à l'identité du responsable », rapporte Seymour Hersh. Preuve en est : le choix d’entrainer des membres de la Navy et non des forces spéciales. Avoir recouru à l’action des forces spéciales US aurait nécessité l’aval des parlementaires, ce qui aurait pu provoquer des indiscrétions.

Moscou demande une enquête
 
Dans la foulée de la parution de l’article jeudi, le Kremlin a demandé une enquête internationale sur le sabotage du Nord Stream. Pour les Russes, l'« implication anglo-saxonne » dans les explosions du gazoduc est une certitude.

Dmitri Peskov, le porte-parole de la présidence russe, a insisté sur le fait que l’article de Seymour Hersh « démontre une fois de plus la nécessité d'une enquête internationale sur ces attaques sans précédent contre des infrastructures internationales critiques ».

Mayeul Chemilly

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

serge martin-roubaud

Il y a 1 ans

Signaler

0

biens sûr dès le début on a su "à qui profitait le crime"! Il n'y a que lle journaliste "objectif" Gérard Lecler pour affirmer que Poutine était le responsable !!ine était le responsable!

Franco Lenardon

Il y a 1 ans

Signaler

1

J. Baud https://www.youtube.com/watch?v=sJZUPYfz4Ck et D. Mcgregor https://www.youtube.com/watch?v=3MYzS6p_Zmw

À lire

Élections européennes : La fiche d’identité du Parti fédéraliste européen

Pour qui allez-vous voter aux élections européennes ? Si vous êtes encore indécis, et même si vous avez fait votre choix, Omerta vous propose une fiche d’identité de toutes les têtes de listes avec leurs principales propositions. Yves Gernigon représente la liste Parti fédéraliste européen. Son programme s’axe principalement sur la création d’une fédération européenne.

Emmanuel Macron peine à rassurer les agriculteurs

De l’avis de beaucoup d’observateurs, Emmanuel Macron a rapidement mis sous le boisseau la crise agricole, étant incapable de la régler. L’Élysée mise sur un succès de la FNSEA lors des prochaines élections aux chambres d’agriculture pour garder le contrôle de ce secteur économique en pleine mutation, quitte à laisser la révolte gronder dans les campagnes françaises.

Cinéma Omar Sy à Trappes : c’est Renoir qu’on assassine

La ville de Trappes (Yvelines) a décidé de rebaptiser le cinéma municipal du nom de l’acteur au prétexte qu’il soit natif de la commune. En faisant cela, le maire socialiste Ali Rabeh, proche de Benoit Hamon, et son conseil municipal remisent au placard Jean Renoir, inoubliable réalisateur de « La Grande Illusion » et de « La Règle du jeu ».

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier