Géopolitique

Politique étrangère : Sarkozy prend le contrepied de Macron

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Il est loin le Nicolas Sarkozy tournant dès son élection en 2007 la page gaullienne du tandem Chirac-Villepin, celui qui promut un « messianisme humanitaire à la française », comme l’expliquait Hadrien Desuin dans La France atlantiste ou le naufrage de la diplomatie française (Éd. du Cerf, 2017). À l’occasion de la publication de son nouveau livre, Le temps des combats (Éd. Fayard), Nicolas Sarkozy a donné un long entretien au Figaro Magazine. À plusieurs reprises, il a pris ses distances avec la politique étrangère actuellement menée par Emmanuel Macron. 

Des référendums en Ukraine

Au risque de provoquer l’ire des atlantistes les plus radicaux, celui que l’on surnomma « Sarkozy l’américain » appelle au réalisme pour régler le conflit ukrainien. Ainsi, concernant la Crimée, il rappelle que, si son annexion en 2014 « a constitué une violation évidente du droit international, on doit bien avouer que concernant ce territoire, qui était russe jusqu’en 1954, et dont une majorité de la population s’est toujours sentie russe […] tout retour en arrière est illusoire ». Il propose donc à ce sujet « un référendum incontestable, c’est-à-dire organisé sous le contrôle strict de la communauté internationale » pour « entériner l’état de fait actuel ». Il n’est pas sûr que de tels propos réjouissent Volodymyr Zelensky.

Concernant les autres territoires annexés par la Russie au détriment de l’Ukraine depuis le déclenchement du conflit actuel en février 2022, Nicolas Sarkozy estime que les Occidentaux devront choisir entre la persistance d’un « conflit gelé » et « une sortie par le haut » via, là encore, des « référendums strictement encadrés par la communauté internationale ». Dans cet épineux dossier, l’ancien chef de l’État pense enfin que l’Ukraine n’a pas vocation à adhérer à l’Union européenne et doit rester « un pays neutre ». 

Marocanité du Sahara occidental

Concernant le Maghreb, là encore, Nicolas Sarkozy tance à sa façon la politique d’Emmanuel Macron : « N’essayons pas de …

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Yann MORELLEC

Il y a 8 mois

Signaler

1

Les analyses de Sarko sont justes et il a entièrement raison de prendre le contre-pied de Foutriquet !!

À lire

Élections européennes : La fiche d’identité du Parti fédéraliste européen

Pour qui allez-vous voter aux élections européennes ? Si vous êtes encore indécis, et même si vous avez fait votre choix, Omerta vous propose une fiche d’identité de toutes les têtes de listes avec leurs principales propositions. Yves Gernigon représente la liste Parti fédéraliste européen. Son programme s’axe principalement sur la création d’une fédération européenne.

Emmanuel Macron peine à rassurer les agriculteurs

De l’avis de beaucoup d’observateurs, Emmanuel Macron a rapidement mis sous le boisseau la crise agricole, étant incapable de la régler. L’Élysée mise sur un succès de la FNSEA lors des prochaines élections aux chambres d’agriculture pour garder le contrôle de ce secteur économique en pleine mutation, quitte à laisser la révolte gronder dans les campagnes françaises.

Cinéma Omar Sy à Trappes : c’est Renoir qu’on assassine

La ville de Trappes (Yvelines) a décidé de rebaptiser le cinéma municipal du nom de l’acteur au prétexte qu’il soit natif de la commune. En faisant cela, le maire socialiste Ali Rabeh, proche de Benoit Hamon, et son conseil municipal remisent au placard Jean Renoir, inoubliable réalisateur de « La Grande Illusion » et de « La Règle du jeu ».

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier