Société

Plus de petits poneys chez les guignols

 Visiblement, les animalistes sont très à cheval sur leurs principes. Pas question de se laisser désarçonner lorsqu’il s’agit de la cause animale, quitte à prendre un ton cavalier. « L'activité des balades à poney véhicule une vision désastreuse des animaux. Ils sont des jouets, des attractions, qui sont à notre disposition, pour des pratiques de loisirs » a ainsi déclaré la cofondatrice de l’association Paris Animaux Zoopolis au micro de BFMTV

En cause donc, le droit aux enfants de faire des balades à dos de poney selon les uns, ou le droit au poney de faire des balades sans enfants selon les autres. Une trentaine d’activistes se sont ainsi mobilisés contre une prétendue réification du poney, nouveau fer (à cheval) de lance de la cause animaliste. Selon une militante, qui n’a visiblement pas peur de s’exprimer à la place de l’équidé, les poneys du parc de la Tête d’Or seraient « malheureux » de ne pas vivre dans un pré, environnement stable. 

Un passant proposera notamment de ne pas « interdire » les poneys, mais de les « réglementer, avec un cahier des charges ». Une autre passante, peut-être la seule personne dotée de bon sens mentionnée dans cet article, dira tout simplement : « Si on les promène gentiment, on ne les maltraite pas. » 

Un débat virulent a donc eu lieu au cours de l’émission « Les Grandes Gueules » sur RMC, ayant pour titre : « Tête d’Or : fin des balades à poney…on s’en fout ou pas ? ». Elle opposait ainsi plusieurs pros-poney à une anti-poney, Barbara Lefebvre, journaliste soutien du parti animaliste et issue de la droite conservatrice. 

Le sort réservé aux poneys en fin de carrière était également l’une des préoccupations des militants, opposés à leur mort à l’abattoir. En admettant que leurs cerveaux tournent à l’éolienne, on ne s’étonnera pas que les animalistes n’aient pas la lumière à tous les étages. 

La rédaction d'OMERTA

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Georges TIELIE

Il y a 1 ans

Signaler

0

c'est affligeant de voir ces gens qui ne connaissent pas les animaux et qui prétendre donner des leçons aux autres, je peux vous dire que l'amour que vous portez à vos animaux ceci vous les rendent bien. Quand vous baladez votre chien il est content d'être avec vous quand vous. Quand vous baladez votre poney ou votre cheval, il est content aussi par contre si vous le laissez à la maison ou en pâture il peut déprimer comme nous.

À lire

Perpignan : Éric Naulleau parraine le premier Printemps de la liberté d’expression

Est-on encore libre de s’exprimer en France où se heurte-on à diverses formes de censure dès lors que l’on critique le wokisme ou l’islamisme ? C’est l’interrogation que formulent chacun à leur façon les invités du premier Printemps de la liberté d’expression organisé au Palais des Congrès de Perpignan du 3 au 5 mai par le Centre Méditerranéen de Littérature. Une initiative salutaire qui rassemble Michel Onfray, Henri Guaino, Jean Sévillia, Georges Fenech, Boualem Sansal ou encore Alain de Benoist.

[Éditorial] Nouvelle-Calédonie : le dégel du corps électoral s’impose

Après trois échecs référendaires, les indépendantistes kanaks, soutenus et encouragés par des puissances étrangères, tentent de s’opposer au dégel du corps électoral en Nouvelle-Calédonie. Un jusqu’au boutisme qui s’oppose à la volonté de la majorité des Néo-Calédoniens, soucieux de perpétuer les liens tissés depuis 1853 dans le respect des traditions de cet archipel du Pacifique.

[Éditorial] Attaque de l’Iran contre Israël : le monde retient son souffle…

Pour sa riposte, inévitable après la destruction de son consulat à Damas, l’Iran, pensait-on, utiliserait ses « proxy », le Hezbollah au Liban, les milices chiites en Irak ou les Houthis en Mer Rouge pour se venger d’Israël. Rien de tout cela ne s’est produit.

CETA : le point sur ce dossier après le rejet du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada par le Sénat français

Le gouvernement français est gêné aux entournures par le rejet au Sénat du traité de libre-échange entre l’UE et le Canada, déjà entré provisoirement en vigueur et ratifié par l’ancienne Assemblée nationale. Une initiative communiste qui risque fort de revenir en débat fin mai à l’Assemblée nationale par le biais d’une niche parlementaire.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL