Société

Partis politiques et pédocriminalité : peu de réelles propositions

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Le Rassemblement national a pris des positions fortes sur la question de la pédocriminalité. Ainsi dans une tribune d’Aurélia Beigneux, députée française au Parlement européen, en date du 1er mars 2023, on peut lire : « Lacunaire dans les peines prononcées, la France l’est aussi en ce qui concerne les moyens alloués aux enquêteurs, quotidiennement confrontés au sous-effectif et à la vétusté de leurs équipements. À l’heure où la pornographie juvénile sur internet prend de l’ampleur, un tel retard pose question sur l’implication du gouvernement dans la répression. On comprend aisément que le gouvernement d’Emmanuel Macron n’a pas mesuré l’ampleur du phénomène. » Pour autant, cette tribune ne réclame pas une évolution de la loi, de nouvelles mesures pénales, mais appelle à ce que l’on applique la législation existante dans toute sa rigueur. Nicolas Dupont-Aignan, de son côté, souhaite le relèvement du seuil du consentement sexuel de 13 à 15 ans, comme l’expliquait le président de Debout la France (DLF) et indéboulonnable député souverainiste de l’Essonne, sur la chaîne LCI en janvier 2021.

Un député abusé sexuellement lorsqu'il était enfant


Le Parti socialiste (PS) a aussi pris position sur la lutte contre la pédocriminalité, notamment dans une tribune du 7 janvier 2021 signée de Cécilia Gondard, sa secrétaire nationale à l’Égalité femmes/hommes. Suite à l’affaire Duhamel/Kouchner, elle y affiche trois priorités dans ce domaine pour le PS : « mise en place d’un seuil d’âge à 15 ans », « lutter contre l’inceste par la mise en place d’un seuil d’âge à 18 ans pour définir les infractions sexuelles » par un ascendant ou une personne ayant autorité, « imprescriptibilité des viols et  agressions sexuelles sur mineurs ».

Du côté de La France Insoumise (LFI), nous avons retrouvé quelques prises de parole de députés. Ainsi, David Guiraud, jeune élu du Nord qui déclarait avant les législatives 2022 que « la pédocriminalité en France est un fléau sous-estimé ». Pour y répondre, il …

Jacques Cognerais

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

[Analyse] Joe Biden se retire, voici Kamala Harris

Notre directeur de la rédaction revient sur la démission expresse du Président sortant des Etats-Unis d'Amérique et son probable remplacement par sa vice-présidente, Kamala Harris comme candidate du Parti démocrate face à Donald Trump.

[Éditorial] La France parlementaire à l’arrêt, Emmanuel Macron seul aux commandes

Faute de majorité parlementaire et prétextant l’ouverture des Jeux Olympiques, le Président de la République a renvoyé la formation d’un nouveau gouvernement à la mi-août. En attendant, Gabriel Attal et son équipe démissionnaire continuent d’expédier les affaires courantes. La situation est inédite mais pas sans solutions.

La gauche radicale poursuit sa guerre contre la filière agroalimentaire française

Le Village de l’eau de Melle (Deux-Sèvres) a été l’occasion d’une action massive des écologistes radicaux à la Rochelle dirigée contre les gros producteurs et collecteurs de céréales utilisant les infrastructures du port de La Pallice. Plusieurs centaines d’activistes ont commis de nombreuses dégradations dans la préfecture de Charente-Maritime ce samedi 20 juillet.

Dernier train pour Benoît Duteurtre

Le monde des lettres françaises pleure la mort prématurée d’un romancier antimoderne, nostalgique d’une France généreuse où la douceur de vivre n’était pas un vain mot. Benoît Duteurtre avait redonné de fort belle façon leurs lettres de noblesse aux trains, aux vaches, à l’opérette et aux plages normandes.

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL