Société

L’UE ne pourra plus promouvoir le voile

La lecture des articles est réservée aux abonnés

 
On pourrait commencer en citant le projet MAGIC, contre « l’islamophobie de genre ». En mars 2021, cette campagne de formation visait à déconstruire les stéréotypes sur les musulmans. On y retrouvait notamment comme indication d’être « inclusif », d’évaluer la « pertinence » des informations liées à « la race, à la religion, et à l’origine familiale », ou de « faire preuve de sensibilité et de prudence […] en particulier auprès des groupes vulnérables ». En illustration : deux journalistes voilées. 

Quelques mois plus tard, en novembre 2021, une autre campagne de publicité faisait particulièrement polémique. Financée par l’Union Européenne avec l’argent du contribuable européen, elle s’intitulait : « Beauty is in diversity as freedom is in hijab », en français : « La beauté est dans la diversité comme la liberté est dans le voile ». Un titre qui n’avait pas manqué de faire réagir, et qui avait poussé le Conseil de l’Europe qui était à son origine, à la supprimer. En février, une affiche « L’avenir est entre vos mains » avait pour illustration une femme voilée : l’Union Européenne était derrière. 

Plus récemment, c’est l’association FEMYSO, proche des Frères Musulmans, qui avait déclenché la controverse. Promue par la Commission Européenne, elle avait déclenché l’ire du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. Une campagne parmi d’autres, qui avait été la goutte d’eau qui fait déborder le vase pour certains. 

 
La droite contre-attaque 

Face à ces campagnes, les eurodéputés de droite ont vivement réagi. Emmenée par le chef de file des LR François-Xavier Bellamy, cette aile du Parlement Européen a fait voter hier deux amendements visant à interdire « la promotion ou la banalisation du voile ». 

Jean-Paul Garraud, député européen RN, avait été pour l’UMP le rapporteur de la loi interdisant le voile intégral en France. Selon lui, ces amendements permettent de mettre fin à la « duplicité de la Commission Européenne et du Conseil de l’Europe qui soutiennent le combat des …

Alexandre de Galzain

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Jean Paul Jaillot

Il y a 1 ans

Signaler

0

On peut remercier notre philosophe de droite d'avoir agi et d'avoir réussi à forcer l'idéologie de gauche régnant à BRUXELLES à rentrer dans le rang et à ne pas déborder de sa mission qui reste essentiellement économique. Les "guignols" de BRUXELLES doivent être contrôlés, encore faut-il qu'il y ait une volonté politique. MERCI donc monsieur BELLAMY. n'ont pas

Jean-Pierre COMPAGNE

Il y a 1 ans

Signaler

0

C'est bien la preuve que l'équipe de Macron et la gauche ont bien partie liée sur l'immigration et l'Islamisme

À lire

Ukraine : ces poulets qui venaient du froid

Alors que la crise agricole se poursuit en France à quelques jours de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, les poulets venus d’Ukraine refont parler d’eux. La société MHP se dit « choquée » par les attaques françaises à son encontre qui sont pourtant bien fondées. A quelques mois des élections européennes, le poulet ukrainien semble en passe de remplacer le plombier polonais come moteur des préventions souverainistes à l’égard des institutions de Bruxelles.

Elections Européennes : LR veut reconquérir l’électorat agricole

Désormais acquis au vote centriste (macroniste) pour certains, tentés par faire confiance au RN ou à Reconquête pour d’autres, les agriculteurs ont pourtant longtemps été une chasse gardée de la droite gaulliste et libérale. Tête de liste LR aux élections européennes, François-Xavier Bellamy tente de rallier leurs suffrages à sa candidature.

Le Conseil d’État menace la chaîne CNews : une provocation qui passe mal

La décision de la juridiction administrative suprême accédant à la demande surprenante de Reporters sans frontières de contrôler le pluralisme rédactionnel de la chaîne CNews appartenant à Vincent Bolloré a déclenché de vives réactions dans les rangs des défenseurs du pluralisme politique au sein du paysage médiatique. Quelques explications sur cet effet boomerang.

Russie : mieux comprendre son logiciel impérial

Loin des clichés habituels, l’universitaire Jean-Robert Raviot entreprend dans son nouveau livre de décrypter l’origine et les lignes de force de la logique de puissance qui a survécu aux changements de régimes en Russie. Il en ressort une analyse historique convaincante et très utile pour comprendre les ressorts de la politique menée par Vladimir Poutine.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL