Géopolitique

Les AMX-10 RC, un succès diplomatique prudent pour Macron

 
L’annonce a bénéficié d’un fort relai médiatique, en France et à l’étranger. Emmanuel Macron a promis, mercredi 4 janvier à Volodymyr Zelensky, « de livrer des chars de combat légers AMX-10 RC ». Précision d’importance de l’Élysée : « c'est la première fois que des chars de conception occidentale sont fournis aux forces armées ukrainiennes », relaye Le Figaro. Au-delà du débat sur la pertinence de l’appellation de char, l’AMX-10 RC étant monté sur des roues et non des chenilles, ce transfert a atteint son objectif auprès du reste du bloc occidental. Refusant jusqu’ici de se lancer seule dans la livraison d’armements lourds, l’Allemagne a annoncé emboîter le pas à la France, après s’être concerté avec le Pentagone. Les deux pays livreront des véhicules blindés de combat d’infanterie, respectivement des Marder, entre 20 et 40, et des Bradley. Aucun des trois pays n’a pour l’instant indiqué de date de livraison. 
 
L’opération de communication est donc réussie pour la France, qui s’était montrée jusqu’ici timide en dons d’armement. Nos véhicules sont en cours de remplacement par la génération suivante, c’est alors un don prélevé sur du matériel vieillissant. Les AMX-10 ne répondent pourtant que partiellement à la demande formulée par Kiev d’obtenir des chars lourds. L’Occident se garde encore de donner ses précieux chars, que ce soient les Leclerc pour la France, les Léopards 2 pour l’Allemagne ou les Abrams de l’armée américaine, malgré les demandes répétées de l’Ukraine. 
 
 
L’AMX-10RC en passe d’être remplacé en France 
 
Conçu dans les années 70, l’AMX-10 Roue Canon est un char à roues d’une quinzaine de tonnes armé d’un canon de 105 mm et d’une mitrailleuse calibre 7,62. Utilisé dans les régiments de cavalerie légère, il est en cours de remplacement par l'Engin blindé de reconnaissance et de combat (EBRC) Jaguar, dans le cadre du programme Scorpion. Michel Goya sur son blog Lavoixdelepee, rappelle la définition de ce qu’est un char : « On appellera ‘char de bataille’, ce qui est communément appelé ‘char’ ou ‘tank’, un engin porteur d’un canon lourd - au minimum de 75 mm- et fortement protégé, ce qui induit un engin d’au moins une trentaine de tonnes et l’usage de chenilles, pour également d’une bonne mobilité tout terrain. » Ainsi, l’AMX-10 RC n’est pas exactement un char de bataille, même si l’armée française l’a souvent employé comme tel dans la plupart des opérations extérieures de ces quarante dernières années.  

Mayeul Chemilly

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

GG DD425

Il y a 1 ans

Signaler

0

le seul succès diplomatique c'est la PAIX

À lire

Europe : le RN accélère la recomposition des droites européennes au détriment de l’AFD

L’exclusion des Allemands de l’AFD du groupe commun avec le RN et la Lega au Parlement européen peut faciliter la constitution d’un groupe souverainiste unique après les prochaines élections européennes prévues le 9 juin.

Emmanuel Macron peine à rassurer les agriculteurs

De l’avis de beaucoup d’observateurs, Emmanuel Macron a rapidement mis sous le boisseau la crise agricole, étant incapable de la régler. L’Élysée mise sur un succès de la FNSEA lors des prochaines élections aux chambres d’agriculture pour garder le contrôle de ce secteur économique en pleine mutation, quitte à laisser la révolte gronder dans les campagnes françaises.

Cinéma Omar Sy à Trappes : c’est Renoir qu’on assassine

La ville de Trappes (Yvelines) a décidé de rebaptiser le cinéma municipal du nom de l’acteur au prétexte qu’il soit natif de la commune. En faisant cela, le maire socialiste Ali Rabeh, proche de Benoit Hamon, et son conseil municipal remisent au placard Jean Renoir, inoubliable réalisateur de « La Grande Illusion » et de « La Règle du jeu ».

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier