Politique

Le spleen des maires de France

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Bien qu’étant les élus les plus appréciés des Français, les maires font face à une hausse sans précédent des agressions à leur encontre de la part de certains de leurs administrés. Les incidents violents se multiplient. Une preuve comme une autre de cette « décivilisation » dénoncée par Emmanuel Macron, un terme emprunté au sociologue Norbert Élias plutôt qu’à l’écrivain Renaud Camus qui l’avait choisi comme titre de l’un de ses essais politiques. Ces augmentation de la pression psychique pesant sur les élans locaux est la principale cause de démission des maires, un phénomène qui prend de l’ampleur. 

Un congrès en l’absence d’Emmanuel Macron


S’il ne se rendra pas au Congrès, un tel déplacement n’étant ni une obligation, ni une tradition, Emmanuel Macron recevra demain mercredi un millier d’entre eux, triés sur le volet, à l’Élysée. Il avait déjà adopté cette formule l’an dernier. L’exercice est moins périlleux qu’affronter les sifflets du congrès, porte de Versailles. Les griefs des édiles locaux sont en effet nombreux à l’égard de l’exécutif, à commencer la difficulté à retrouver des marges de manœuvres financières depuis la réforme de la taxe d’habitation et le retour de l’inflation.

Dans un récent numéro du Journal des communes le maire (Parti Radical) de Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir) appelait ainsi rien moins qu’à « trancher le nœud-gordien des finances publiques locales). L’Association des maires de France (AMF) présidé par le tandem composé par David Lisnard (LR), maire de Cannes et André Laignel (PS), inamovible maire d’Issoudun, est clairement dans l’opposition au gouvernement.  Un David Lisnard qui voit dans ce congrès des maires « le rassemblement de la France réelle, la France qui se bouge », comme le relèvent nos confrères du Point. La sémantique est encore ici, loin d’être neutre puisque le « pays réel » était une expression utilisée par le polémiste royaliste Charles Maurras, partisan de la décentralisation qui opposait ce terme à celui de « pays …

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

La gauche radicale poursuit sa guerre contre la filière agroalimentaire française

Le Village de l’eau de Melle (Deux-Sèvres) a été l’occasion d’une action massive des écologistes radicaux à la Rochelle dirigée contre les gros producteurs et collecteurs de céréales utilisant les infrastructures du port de La Pallice. Plusieurs centaines d’activistes ont commis de nombreuses dégradations dans la préfecture de Charente-Maritime ce samedi 20 juillet.

Nice : un incendie criminel tue trois enfants

Dans la nuit du mercredi au jeudi 18 juillet, un incendie s’est déclaré à Nice. Le nombre de victimes s’élève à sept personnes dont trois enfants. La piste criminelle est envisagée.

Dernier train pour Benoît Duteurtre

Le monde des lettres françaises pleure la mort prématurée d’un romancier antimoderne, nostalgique d’une France généreuse où la douceur de vivre n’était pas un vain mot. Benoît Duteurtre avait redonné de fort belle façon leurs lettres de noblesse aux trains, aux vaches, à l’opérette et aux plages normandes.

États-Unis : J.D. Vance, un possible ticket gagnant pour Donald Trump

Le candidat républicain à la présidence des États-Unis a choisi le jeune sénateur de l’Ohio comme colistier en prévision de son affrontement électoral avec Joe Biden. Issu des classes populaires, ancien du Corps des Marines, écrivain converti au catholicisme, son profil détonne au sein de la classe politique américaine.

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL