Société

Le lycée Joliot-Curie a été ciblé par des nouveaux tirs de mortier

 
De nouvelles échauffourées ont eu lieu aujourd'hui aux abords du Lycée Joliot-Curie à Nanterre (Hauts-de-Seine). Alors que la police dispersait un groupe de mineurs postés en face du lycée, sur le parvis de l’hôtel de ville, des jeunes ont tiré des mortiers d'artifice vers l'établissement. Les tirs auraient eu lieu en riposte à deux interpellations effectuées par la police à cette occasion. 

Ces nouveaux incidents interviennent alors que le lycée connaît de fortes tensions depuis une semaine. Hier, lundi 17 octobre, 5 mineurs ont été interpellés et placés en garde à vue, selon le Monde, pour avoir tiré des mortiers en direction du lycée. Selon une source proche du dossier, ces jeunes n'étaient pas tous scolarisés à Joliot-Curie. La semaine dernière a également été émaillée du même type d'échauffourées, celles-ci ont débuté le lendemain d'un blocage de l'établissement organisé sans heurts le lundi 11 octobre par les élèves. Cette semaine d'incidents s'est soldée par 14 interpellations et gardes à vue ainsi que par trois convocations devant le juge des enfants pour « violences aggravées ». 

Les élèves du lycée Joliot-Curie affichent des revendications très diverses. Parmi elles, le renforcement de l'aide aux devoirs, requête validée par l'Académie de Versailles jeudi dernier. Certains protestent par ailleurs contre l'application de la loi de 2004 qui interdit le port de signes religieux à l'école. Les lycéens s'indignent enfin de la mutation de l'enseignant syndicaliste Kai Terada, réputé être un excellent professeur, d'après l'adjoint au maire M. Bellier. Ce dernier estime cependant que parmi les élèves, « peu le connaissent ». Le professeur a fait l'objet d'une « mesure de mutation dans l'intérêt du service » qui permettrait de « créer des conditions renouvelées pour reconstruire un climat apaisé » d'après L'OBS. 

Le ministre de l’Éducation Nationale Pap Ndiaye, interrogé sur le sujet dans l'émission de RTL le Grand Jury, avait pointé « un lycée qui a un certain nombre de dysfonctionnements depuis longtemps », mentionnant « un rapport de l'inspection générale en février-mars [ayant] conclu à un certain nombre d'actions à prendre et qui ont été prises par le rectorat de Versailles ». 

Paul Beffroy

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

Elections Européennes : LR veut reconquérir l’électorat agricole

Désormais acquis au vote centriste (macroniste) pour certains, tentés par faire confiance au RN ou à Reconquête pour d’autres, les agriculteurs ont pourtant longtemps été une chasse gardée de la droite gaulliste et libérale. Tête de liste LR aux élections européennes, François-Xavier Bellamy tente de rallier leurs suffrages à sa candidature.

Le Conseil d’État menace la chaîne CNews : une provocation qui passe mal

La décision de la juridiction administrative suprême accédant à la demande surprenante de Reporters sans frontières de contrôler le pluralisme rédactionnel de la chaîne CNews appartenant à Vincent Bolloré a déclenché de vives réactions dans les rangs des défenseurs du pluralisme politique au sein du paysage médiatique. Quelques explications sur cet effet boomerang.

Russie : mieux comprendre son logiciel impérial

Loin des clichés habituels, l’universitaire Jean-Robert Raviot entreprend dans son nouveau livre de décrypter l’origine et les lignes de force de la logique de puissance qui a survécu aux changements de régimes en Russie. Il en ressort une analyse historique convaincante et très utile pour comprendre les ressorts de la politique menée par Vladimir Poutine.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

Mobilisation des agriculteurs : un parfum de 1992

Le monde paysan français n’avait pas connu une telle mobilisation depuis plus de trente ans. Comme leurs homologues allemands, hollandais, polonais ou roumains, les agriculteurs de l’hexagone entendent alerter les pouvoirs publics sur la souffrance qui monte au sein de leur profession victime d’une compétition mondiale de plus en plus rude.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL