Économie

La France fera-t-elle face à des pénuries d’énergie ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés

 
32 centrales nucléaires sur 56 à l'arrêt, des prix de l'énergie qui s'envolent, le débit du gaz russe qui s'effondre : la situation énergétique française a de quoi faire peur. La pénurie et donc la coupure de courant sont deux phénomènes qui effraient particulièrement les Français. À raison ? Examinons les faits.

Le problème de l'électricité est qu'elle ne peut pas être stockée. Impossible de faire des réserves pour l'hiver, d'autant que la production française est actuellement fortement ralentie. Des problèmes de maintenance et des manques d'investissements ont mis à l'arrêt la majorité de nos centrales. Pour répondre à ce problème, le gouvernement a mis la pression sur EDF pour redémarrer les centrales. Les 32 réacteurs à l'arrêt seront donc progressivement remis en service. Du moins, c'est ce qu'a affirmé la ministre Agnès Pannier-Runacher vendredi 2 septembre à la sortie du Conseil des ministres. Tout se déroulerait donc selon les prévisions du gouvernement. Jean-Bernard Lévy, ancien patron d'EDF récemment remplacé par Luc Rémont, ne se disait pas aussi confiant et alertait sur le risque de « délestages », autrement dit, de coupures de courant. Réseau de transport d'électricité (la société en charge de la distribution de l’électricité en France) a alerté les pouvoirs publics sur le fait que : « le risque de coupure ne peut pas être totalement exclu ». Pour répondre à ce risque, le Président de la République a réuni un Conseil de défense sur l’Énergie qui répondrait à l'objectif de « de faire le point sur la situation de notre approvisionnement en gaz et en électricité ».

Pour ce qui est du gaz, le doute s'efface petit à petit. La guerre en Ukraine, la réduction de 80% des flux russo-européen et la hausse de la demande mondiale ont certes largement fait monter les prix. Pourtant, la directrice générale d'Engie, Catherine McGregor, se dit aujourd'hui « très confiante » quant à la possibilité de passer l'hiver sereinement. Et pour cause : début septembre, les …

Alexandre de Galzain

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

Elections européennes : La fiche d’identité d’Equinoxe

Pour qui allez-vous voter aux élections européennes ? Si vous êtes encore indécis, et même si vous avez fait votre choix, Omerta vous propose une fiche d’identité de toutes les têtes de listes avec leurs principales propositions. Marine Cholley représente la liste Equinoxe. Son programme s’axe principalement sur la défense de l’environnement.

L’entretien de Milorad Dodik donné à OMERTA largement commenté en ex-Yougoslavie

Le 10 mai dernier, lors de sa visite à Paris le président de la République Serbe de Bosnie, Milorad Dodik, donnait un long entretien au directeur de la rédaction d’OMERTA, Régis Le Sommier. Cette interview a déclenché de nombreuses réactions dans la presse bosniaque et serbe.

Cinéma Omar Sy à Trappes : c’est Renoir qu’on assassine

La ville de Trappes (Yvelines) a décidé de rebaptiser le cinéma municipal du nom de l’acteur au prétexte qu’il soit natif de la commune. En faisant cela, le maire socialiste Ali Rabeh, proche de Benoit Hamon, et son conseil municipal remisent au placard Jean Renoir, inoubliable réalisateur de « La Grande Illusion » et de « La Règle du jeu ».

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL