Géopolitique

La Fête du trône, point d’orgue de la vie institutionnelle marocaine

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Le 30 juillet se sont déroulées dans les principales villes marocaines les cérémonies de la Fête du trône, qui célèbre chaque année l’avènement du monarque chérifien. La date actuelle correspond à l’avènement officiel du roi Mohammed VI, le 30 juillet 1999, quelques jours après la mort de son père Hassan II. Spécialiste des institutions marocaines, le professeur Christophe Boutin (Université de Caen), qualifie cette cérémonie d’« élément de tradition » auquel les Marocains demeurent très attachés.

À cette occasion, le roi Mohammed VI a adressé un discours à la nation, dont la lecture est essentielle pour comprendre les grandes orientations politiques de cette monarchie traditionnelle, héréditaire, démocratique et décentralisée. Estimant que « la dynamique nationale de développement a atteint un stade maturité avancé », le souverain a d’abord mis en avant la candidature commune de l’Espagne, du Maroc et du Portugal pour l’organisation de la Coupe du monde de football en 2030 et salué la réalisation de la première voiture de fabrication locale. En réponse à l’inflation causée par la crise mondiale et des années de sécheresse successives, Mohammed VI a souligné la réponse écologique apportée par le pouvoir marocain, notamment en misant sur l’hydrogène vert et sur une meilleure gestion de l’eau. 

Soutien d’Israël au Maroc

Sur le plan diplomatique, le roi du Maroc s’est félicité de la reconnaissance par l’État d’Israël de la souveraineté du Maroc sur ses provinces sahariennes, toujours contestée par l’Algérie voisine. Une reconnaissance qui n’efface pas la « position inébranlable du Maroc en faveur de la Cause palestinienne » a tenu à rappeler le souverain, personnellement très engagé sur ce terrain. Concernant les relations de son pays avec l’Algérie, le roi a envoyé un message amical à son peuple, à défaut de pouvoir s’entendre avec ses dirigeants. La frontière commune demeure en effet fermée et les relations diplomatiques suspendues. 

Le 28 juillet, Aziz Akhannouch, …

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

« La question des mineurs victimes d’abus sexuels devrait constituer une priorité de politique publique »

Un entretien d’OMERTA avec Béatrice Brugère, secrétaire générale du Syndicat Unité Magistrats, auteur du livre "Justice : la colère qui monte" (L’Observatoire) et Delphine Blot, magistrate.

Législatives : Ces personnalités de la droite et du centre qui soutiennent l’initiative d’Éric Ciotti

Anciens ministres, parlementaires ou maires, issus de la droite libérale, ils approuvent le choix du Président des Républicains de nouer des accords électoraux avec le Rassemblement national pour gagner les élections législatives. Revue des effectifs.

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

Quand le général de Gaulle refusait de commémorer le 6 Juin 1944

Si depuis trente ans, les commémorations des principaux anniversaires du débarquement anglo-américain sur les côtes normandes sont orchestrées, et parfois instrumentalisées, par les Présidents de la République française, il n’en a pas toujours été le cas.

Europe : à quelques jours des élections, la grogne des agriculteurs ne retombe pas

Dans cette semaine préélectorale, les agriculteurs européens se mobilisent, des Pyrénées à Bruxelles pour défendre leurs intérêts et alerter l’opinion. En France c’est le syndicat Coordination rurale qui demeure le plus mobilisé, la FNSEA restant en retrait.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier