Politique

Gouvernement Attal : le dilemme de François Bayrou - [Analyse]

La lecture des articles est réservée aux abonnés

« Nous sommes quand même les héritiers de Marc Sangnier ! » m’expliqua un jour une élue centriste parisienne au mitan des années 2010. Elle était fâché avec François Bayrou mais cette référence historique reste très éclairante pour comprendre ce dernier. Marc Sangnier (1873-1950) est le père de la démocratie-chrétienne française, le fondateur du Sillon et de la Jeune république, l’inspirateur du Parti démocrate populaire (PDP) de Francisque Gay puis du Mouvement républicain populaire (MRP) de Georges Bidault. La démocratie-chrétienne porte trois idées fortes : la construction européenne, la liberté de l’enseignement et la décentralisation. Fédéraliste européen, François Bayrou fut ministre de Éducation nationale, a apparemment caressé ces derniers jours l’espoir de l’être à nouveau, et souhaite aujourd’hui faire entendre la voix de la « province » face aux technocrates parisiens. 

L’auteur de ces lignes peut se targuer d’avoir un peu connu François Bayrou. J’étais dans ses bureaux de la rue de l’Université, avec Yves Pozzo di Borgo et Pierre Albertini, esprits indépendants s’il en est, au soir du premier tour de l’élection présidentielle de 2012, avant qu’il ne décide de soutenir François Hollande contre Nicolas Sarkozy. Je me revoit avec les mêmes, et Valéry Giscard d’Estaing, l’année suivante à Rouen pour les vingt ans de la mort de Jean Lecanuet. François Bayrou était venu à l’abbaye de Saint-Martin-de-Boscherville, sur la tombe de son mentor en politique, en compagnie Marielle de Sarnez, régionale de l’étape qui lui manque aujourd’hui cruellement tant elle était la cheville ouvrière du Modem. Enseignant, journaliste, élu local, Bayrou a recueilli en 1993 l’héritage de Lecanuet qui fut comme lui un démocrate-chrétien tenté par l’alliance libérale. 


Face au centrisme autoritaire de Macron


La démocratie-chrétienne a toujours été tenté de penser la politique autrement que selon le clivage entre droite et gauche. La fin de l’UDF a été pour Bayrou le moyen de …

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

philippe paternot

Il y a 2 mois

Signaler

0

dylème? croyez vous? la gamelle était passée dans s'arrèter plutot

À lire

[Analyse] États-Unis : le Congrès va débloquer 61 milliards de dollars pour l’Ukraine

La Chambre des représentants des États-Unis a dégagé une majorité pour voter 61 milliards pour l’Ukraine, 13 milliards pour Israël et 8 milliards pour Taïwan. Zelensky et Netanyahu se félicitent de cette décision qui financera, non sans arrière-pensées, leurs opérations militaires mais également le complexe militaro-industriel américain.

Perpignan : Éric Naulleau parraine le premier Printemps de la liberté d’expression

Est-on encore libre de s’exprimer en France où se heurte-on à diverses formes de censure dès lors que l’on critique le wokisme ou l’islamisme ? C’est l’interrogation que formulent chacun à leur façon les invités du premier Printemps de la liberté d’expression organisé au Palais des Congrès de Perpignan du 3 au 5 mai par le Centre Méditerranéen de Littérature. Une initiative salutaire qui rassemble Michel Onfray, Henri Guaino, Jean Sévillia, Georges Fenech, Boualem Sansal ou encore Alain de Benoist.

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

CETA : le point sur ce dossier après le rejet du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada par le Sénat français

Le gouvernement français est gêné aux entournures par le rejet au Sénat du traité de libre-échange entre l’UE et le Canada, déjà entré provisoirement en vigueur et ratifié par l’ancienne Assemblée nationale. Une initiative communiste qui risque fort de revenir en débat fin mai à l’Assemblée nationale par le biais d’une niche parlementaire.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL