Politique

Gérald Darmanin et Olivier Dussopt détaillent le projet de loi « immigration »

Revenant sur l'affaire Lola et le débat qu'elle a engendré sur les OQTF (Obligation à Quitter le Territoire Français), le ministre de l'Intérieur a déclaré que 50 % de celles-ci faisaient l'objet de recours, entraînant la suspension automatique des procédures. Gérald Darmanin a également pointé les difficultés à calculer le taux d’exécution de ces OQTF rappelant que seuls les « départs aidés et les départs forcés » qui représentent « 17 000 éloignements » en 2021 sont comptabilisés. Le ministre de l'Intérieur a ainsi rappelé que des « milliers de personnes » qui sont sous le coup de cette procédure quittent le territoire chaque année sans que cela se sache.

Gérald Darmanin demande également aux préfets de « réaliser un suivi des personnes sous OQTF », tout en leur « rendant la vie impossible », en arrêtant de leur fournir logement ou prestations sociales. Le ministre a aussi estimé que la résolution des dysfonctionnements liés à ces OQTF se ferait grâce à la « rapidité », rappelant qu'il « se passe parfois deux ans avant que la personne ne soit expulsable ». Cela lui laisse le temps de faire des enfants ou de trouver un travail.

Les deux ministres ont aussi affiché leur volonté de « remettre le travail au centre du jeu ». Si le projet de loi vise à mettre en place un encadrement plus ferme des OQTF, il entend faciliter le séjour des immigrés économiques. Les mesures prévues concerneraient en particulier les immigrés exerçant des « métiers en tension » comme les métiers du bâtiment auxquels il serait permis de « solliciter la possibilité de rester sur le territoire sans passer par l'employeur ». Il s'agirait ainsi selon le ministre d' « inverser le rapport de force avec quelques employeurs qui peuvent trouver un intérêt à ce que leurs salariés soient dans l'illégalité ».
 
Enfin, interrogé sur le nombre d'immigrés en France, Gérald Darmanin a déclaré que la part des étrangers dans la population française atteindrait les « 10 % » dans les années qui viennent. Il a ainsi estimé qu'au vu de cette situation, la principale question à se poser est de savoir « combien d'immigrés nous voulons sur notre sol » rappelant que l'immigration familiale, qui représente 50 % des flux, doit être maîtrisée. 

Pauline Fauré

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

L’entretien de Milorad Dodik donné à OMERTA largement commenté en ex-Yougoslavie

Le 10 mai dernier, lors de sa visite à Paris le président de la République Serbe de Bosnie, Milorad Dodik, donnait un long entretien au directeur de la rédaction d’OMERTA, Régis Le Sommier. Cette interview a déclenché de nombreuses réactions dans la presse bosniaque et serbe.

Emmanuel Macron peine à rassurer les agriculteurs

De l’avis de beaucoup d’observateurs, Emmanuel Macron a rapidement mis sous le boisseau la crise agricole, étant incapable de la régler. L’Élysée mise sur un succès de la FNSEA lors des prochaines élections aux chambres d’agriculture pour garder le contrôle de ce secteur économique en pleine mutation, quitte à laisser la révolte gronder dans les campagnes françaises.

Cinéma Omar Sy à Trappes : c’est Renoir qu’on assassine

La ville de Trappes (Yvelines) a décidé de rebaptiser le cinéma municipal du nom de l’acteur au prétexte qu’il soit natif de la commune. En faisant cela, le maire socialiste Ali Rabeh, proche de Benoit Hamon, et son conseil municipal remisent au placard Jean Renoir, inoubliable réalisateur de « La Grande Illusion » et de « La Règle du jeu ».

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL