Économie

Explosion de la taxe foncière, note salée pour les propriétaires

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Tous aux abris ! Les avis de taxe foncière commencent à arriver dans les boîtes aux lettres des propriétaires français. Et dans certaines villes -et pas seulement celles gérées par la gauche-, la hausse est sévère, très sévère. à Paris, elle va atteindre 59 %. à Meudon (Hauts-de-Seine), 42,2 %. à Grenoble (Isère), elle dépasse 31 %, à Bobigny (Seine-Saint-Denis) 25,6 %... Nous ne citons là que les principales hausses affectant les villes de plus de 40 000 habitants. Seul 7,1 % de hausse annuelle ont été décidées au niveau national, au titre de l’inflation. Le reste l’est par décision des conseils municipaux.

Il y a bien entendu ici un contrecoup de la suppression de la taxe d’habitation sur les résidences principales par Emmanuel Macron lors de son premier quinquennat. Car si l’État a compensé la chose auprès des collectivités locales, ce qui était absolument normal, il n’a pas depuis revalorisé cette compensation, créant un manque à gagner pour certaines communes. 
Plus globalement, les communes ne peuvent dorénavant jouer sur la taxe d’habitation, payée autrefois par les occupants (locataires ou propriétaires) d’un logement, que pour les résidences secondaires, ce dont certaines villes ne se privent pas. En conséquence, l’ensemble des municipalités se rattrape sur la taxe foncière et donc sur les seuls propriétaires.
 
Le contrecoup de l’inflation, mais pas que
 
Depuis l’an dernier, l’inflation a touché les collectivités, qu’il s’agisse de leur approvisionnement en fluides (gaz, électricité, eau), mais aussi de l’alimentation des cantines scolaires. Les budgets de fonctionnement ont explosé dans de nombreuses communes, les poussant à restreindre leurs dépenses d’investissements (ce qui affecte les entreprises), mais aussi à augmenter les impôts locaux.
 
Revenons maintenant sur le cas spécifique de Paris. En février 2020, l’équipe d’Anne Hidalgo, alors en pleine campagne pour sa réélection, avait annoncé qu’il n’y aurait « aucune augmentation d’impôts ». Mais suite à …

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

andre-louis valiere

Il y a 8 mois

Signaler

0

un élément est à prendre en considération, la part des intercommunalité dont le % de croissance est presque à trois chiffres dans certains départements. Il s'agit là de la face sombre du mensonge selon lequel le regroupement de communes devait permettre la mutualisation des dépenses et la réduction des coûts. En réalité les frais de fonctionnement sont doublés, ils existent toujours dans les communes visées et de plus dans les structures intercommunales.

Renaud Souhami

Il y a 9 mois

Signaler

0

Paris +59% c'est de la folie furieuse. Déjà on nous colle des travaux interminables ou personne ne travaille à croire que c'est une politique de facturation de barrière à minima.

À lire

Élections européennes : La fiche d’identité de “Nous le peuple”

Pour qui allez-vous voter aux élections européennes ? Si vous êtes encore indécis, et même si vous avez fait votre choix, Omerta vous propose une fiche d’identité de toutes les têtes de listes avec leurs principales propositions. Georges Kuzmanovic représente la liste “Nous le peuple”. Son programme s’axe principalement sur la souveraineté nationale du peuple français.

L’ange de Dien Bien Phu s’en est allé

Grand-croix de la légion d’honneur, l’iconique convoyeuse de l’air Geneviève de Galard, seule femme de l’armée française présente à Dien Bien Phu, s’est éteinte le 30 mai à Toulouse à l’âge de 99 ans, quelques jours après les commémorations des 70 ans de la défaite française en Indochine.

Ukraine : la Hongrie bloque l’aide militaire européenne

Conservant depuis le début une position favorable à l’arrêt du conflit entre la Russie et l’Ukraine, la Hongrie de Viktor Orban oppose son veto au déblocage de 6,5 milliards d’euros en faveur du pouvoir en place à Kiev. Une position qui agace beaucoup certains de ses partenaires européens.

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL