Géopolitique

EXCLUSIF. François Fillon : « Éviter le ‘Tous contre l’Occident’ », son analyse pour Omerta

Depuis 2017, la parole de François Fillon se fait rare. Il y a des raisons à cela, nous n’y reviendrons pas. Si l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy pendant 5 ans a accepté de livrer son analyse à OMERTA, c’est probablement qu’il pense que la gravité de l’heure oblige les principaux décideurs politiques du pays à s’exprimer, à se positionner pour préserver les intérêts vitaux de notre nation. La rédaction d’OMERTA le remercie d’avoir accepté notre proposition de lui ouvrir nos colonnes en exclusivité. Vous retrouverez l’intégralité de son texte le 8 février en kiosque dans notre 4e trimestriel. 

Les propos de François Fillon sont très clairs : « Dans la hiérarchie des menaces auxquelles sont confrontés les Occidentaux, le totalitarisme islamique arrive en tête, loin devant la question russe. » Les souffrances imposées aux chrétiens d’Orient par une idéologie mortifère qu’il avait dénoncée dès septembre 2016 dans son ouvrage Vaincre le terrorisme islamique (éd. Albin Michel), guident son engagement à la tête de l’association Agir pour la paix avec les chrétiens d’Orient dont il assure la présidence. 

De Gaulle comme précurseur


C’est justement dans le cadre de cette association caritative qu’il a honoré de sa présence, le 19 décembre dernier le temple protestant de Passy, situé rue Cortambert dans le XVIe arrondissement de la capitale. Une soirée musicale s’y déroulait autour de lectures de textes de Charles de Gaulle par le petit-neveu du général, Laurent de Gaulle. Rendez-vous fut pris avec François Fillon pour le lendemain dans les bureaux de la rédaction d’OMERTA à Boulogne-Billancourt. Toujours animé de la grande attention aux autres qui l’a caractérisé pendant l’ensemble de sa carrière politique, l’ancien candidat à l’élection présidentielle pris le temps de saluer chacun des collaborateurs présents avant de se prêter à une séance photo dont le magazine OMERTA présente les meilleurs clichés.

Indépendance stratégique


Fort de la certitude que les nations peuvent équilibrer les empires, François Fillon invite les pays d’Europe à choisir la voie d’une vraie indépendance stratégique : « Comment prétendre à l’indépendance et à la puissance quand nous dépendons de la monnaie américaine pour tous nos échanges, d’autant que la Chine travaille à l’internationalisation de sa monnaie ? » 

Un avertissement qui le conduit à nous rappeler la centralité de l’océan Pacifique dans le monde qui vient : « L’affrontement entre la Chine et les États-Unis dominera les relations internationales des prochaines décennies. L’enjeu est d’éviter qu’il ne se transforme en un conflit mondial aux conséquences incalculables. » Retrouvez toutes les subtilités de son analyse dans les 4 200 kiosques où OMERTA sera présent à compter du jeudi 8 février.

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

La recherche française face au défi des coupes de l’État

Dans un décret paru jeudi 22 février au Journal officiel, le gouvernement a acté 10 milliards d’euros de coupes budgétaires. Le ministère de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur est durement touché. Cette annonce risque de retarder les avancées scientifiques françaises, déjà à la traîne.

Ukraine : ces poulets qui venaient du froid

Alors que la crise agricole se poursuit en France à quelques jours de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, les poulets venus d’Ukraine refont parler d’eux. La société MHP se dit « choquée » par les attaques françaises à son encontre qui sont pourtant bien fondées. A quelques mois des élections européennes, le poulet ukrainien semble en passe de remplacer le plombier polonais come moteur des préventions souverainistes à l’égard des institutions de Bruxelles.

Le Conseil d’État menace la chaîne CNews : une provocation qui passe mal

La décision de la juridiction administrative suprême accédant à la demande surprenante de Reporters sans frontières de contrôler le pluralisme rédactionnel de la chaîne CNews appartenant à Vincent Bolloré a déclenché de vives réactions dans les rangs des défenseurs du pluralisme politique au sein du paysage médiatique. Quelques explications sur cet effet boomerang.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

Affaire Stanislas : la gauche tente de relancer la guerre scolaire

En suspendant le versement de ses subventions à l’établissement Stanislas, la mairie de Paris tente de fissurer le consensus relatif à l’enseignement libre existant depuis le début de la Ve République. Cette approche respectueuse des libertés n’a en fait jamais été acceptée par la gauche française.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier