Politique

Enquête sur la mairie de Paris : la dette faramineuse de l’administration Hidalgo

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Au début du mois de novembre, la maire de Paris Anne Hidalgo a décidé de l’augmentation de la taxe foncière de 52% dans sa ville, pour l’année 2023. Elle passe donc de 13,5%, à 20,5%. La mesure devrait rapporter près de 600 millions d’euros dans les caisses, au détriment des propriétaires, bien entendu.  
On pourrait déplorer la promesse électorale non-tenue de ne pas toucher aux impôts de la ville. Mais, bien plus inquiétant, il y a les raisons de l’augmentation de cette taxe. En effet, la ville de Paris manque cruellement d’argent, à ce point qu’elle doit tricher sur les chiffres de sa dette. Mais quelle est la responsabilité d’Anne Hidalgo elle-même ?   
 
 
D’où vient la dette ?  
 
Soyons francs, toute la dette émise ne vient pas seulement d’Anne Hidalgo. Elle doit déjà de solides bases à son prédécesseur, Bertrand Delanoë. Le maire socialiste, de 2001 à 2014, l’avait déjà presque triplée, passant ainsi d’1,39 milliard d’euros à 3,66 milliards sur cette période. Une belle performance de la part de celui qui se vantait de la bonne tenue des comptes. 
Cependant, à en croire les chiffres de la mairie de Paris, Anne Hidalgo aurait réussi la performance de doubler cette même somme en deux fois moins de temps. Les chiffres sont tombés, et au 1er janvier 2021, nous en sommes à 7,75 milliards. Concrètement, la dette s’élève donc à 3500 euros par habitant. 
Mais d’où vient-elle ? Une partie de la réponse se trouve peut-être dans le plan de rachat de très nombreux logements sociaux à Paris. Depuis 2001, leur proportion a augmenté de 85% dans la ville, passant ainsi de 13,4% à 24,8%. Et des centaines de millions d’euros ont été engloutis ainsi. On pourrait également citer le budget environnement de la ville : 755 millions en 2022. Parmi eux, le projet de végétalisation de l’espace entre le Trocadéro et la Tour Eiffel, chiffré à 110 millions d’euros selon les derniers devis. Un exemple, parmi d’autres, dans lesquels on peut retrouver les voies piétonnisées sur les berges de la …

Paul Deswattines et Alexandre de Galzain

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Alexandre Scherer

Il y a 1 ans

Signaler

0

Je ferai pour la France ce que j'ai fait pour Paris!

ys zelectron

Il y a 1 ans

Signaler

0

c'est bien la poubelle girl de Paname ! !

Emmanuelle LESTAPIS

Il y a 1 ans

Signaler

0

Voici les réponses: les parisiens ne votent pas ou le font sur le lieu de leur résidences secondaires. Le vote n'est pas au NOMINAL, mais aux arrondissements dont le regroupement a été trafiqué afin que le plus grand nombre de voix soit regroupé sur les arrondissements les plus à gauche, et voilà la raison de ce fiasco. Au décompte réel de voix la droite est largement majoritaire à Paris. J'espère avoir été précise. EL

LUCIEN DEDICAN

Il y a 1 ans

Signaler

0

ils l ont elue

Martine Lepage

Il y a 1 ans

Signaler

0

Des questions toujours sans réponse : après ces gestions de tous ordres durant son premier mandat, comment A.H. a t-elle pu obtenir le nombre de voix suffisant pour conserver la mairie de Paris ? les parisiens avaient-ils le même état d'esprit que les français pour l'élection présidentielle d'avril dernier ?

Philippe Châtenet

Il y a 1 ans

Signaler

0

Bonjour... Eh bien, je suis très heureux de ne pas résider à Paris ! Mes pensées amicales aux Parisiens qui ploient sous le joug de cette municipalité dont la gestion est cataclysmique. Bon courage ! Bien Cdlt. Philippe.

Rose-Marie Bielawsky

Il y a 1 ans

Signaler

0

Ana María Aïcha Hidalgo Aleu condamnée définitivement, mais oui c’est bien la même Anne mais avec son vrai prénom et nom ! Merci la presse Suisse 14.000.000 MAIS SURTOUT ... N’EN PARLEZ PAS ! Aïcha condamnée définitivement pour « excellente gestion » ! Merci Les Suisses ... Madame Hidalgo définitivement condamnée le 10 février 2017 par le conseil d’Etat !! Scandaleux qu’elle reste à son poste. La Mairie de Paris condamnée à dédommager les contribuables parisiens pour ses aides déguisées à l’Institut des Cultures Islamiques. L’Institut des Cultures d’Islam a coûté 14 millions aux contribuables Parisiens , mais un Parisien a porté plainte pour ce détournement d’argent public. Le silence coupable de la presse incroyable ! Aucun média français ne parle de la condamnation de la maire de Paris Hidalgo à 14 millions plus les frais. Pour avoir donné illégalement de l’argent public à des associations musulmanes ! Elle n’aura pas d’autre sanction. Quand on pense que ces informations viennent uniquement de la presse suisse. http://www.europe-israel.org/ 2017/02/paris-financement- illegal-de-linstitut-des- cultures-dislam-hidalgo- definitivement-condamnee

À lire

[Analyse] États-Unis : le Congrès va débloquer 61 milliards de dollars pour l’Ukraine

La Chambre des représentants des États-Unis a dégagé une majorité pour voter 61 milliards pour l’Ukraine, 13 milliards pour Israël et 8 milliards pour Taïwan. Zelensky et Netanyahu se félicitent de cette décision qui financera, non sans arrière-pensées, leurs opérations militaires mais également le complexe militaro-industriel américain.

Perpignan : Éric Naulleau parraine le premier Printemps de la liberté d’expression

Est-on encore libre de s’exprimer en France où se heurte-on à diverses formes de censure dès lors que l’on critique le wokisme ou l’islamisme ? C’est l’interrogation que formulent chacun à leur façon les invités du premier Printemps de la liberté d’expression organisé au Palais des Congrès de Perpignan du 3 au 5 mai par le Centre Méditerranéen de Littérature. Une initiative salutaire qui rassemble Michel Onfray, Henri Guaino, Jean Sévillia, Georges Fenech, Boualem Sansal ou encore Alain de Benoist.

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

CETA : le point sur ce dossier après le rejet du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada par le Sénat français

Le gouvernement français est gêné aux entournures par le rejet au Sénat du traité de libre-échange entre l’UE et le Canada, déjà entré provisoirement en vigueur et ratifié par l’ancienne Assemblée nationale. Une initiative communiste qui risque fort de revenir en débat fin mai à l’Assemblée nationale par le biais d’une niche parlementaire.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL