Société

Darmanin veut interdire la commémoration de Jeanne d’Arc

La lecture des articles est réservée aux abonnés

 
C’est en 1920 que le député conservateur Maurice Barrès (1862-1923), membre de l’Académie française, fit adopter par la Chambre bleu horizon une loi instituant une fête nationale officielle de Jeanne d’Arc le deuxième dimanche de mai. L’Assemblée nationale était alors dominée par le Bloc national, au sein duquel il siégeait avec le groupe de la Fédération républicaine. Cette loi du 10 juillet 1920 sonnait comme un juste retour des choses envers les royalistes de l’Action française qui avait popularisé le culte de la pucelle d’Orléans dès avant 1914. En effet, les amis de Charles Maurras et de Léon Daudet avaient soutenu durant la Grande Guerre l’Union sacrée et la politique de Georges Clemenceau. Par ailleurs, l’Église catholique, dont le pape Pie X avait béatifié Jeanne d’Arc en 1909, l’a reconnu pour sainte le 16 mai 1920 par une décision de Benoît XV. Précisons aussi qu’un député macroniste a récemment déposé une proposition de loi visant à supprimer la loi de 1920 instituant la fête nationale de Jeanne d’Arc. A Paris, cette manifestation fut interdite par l'occupant allemand de 1941 à 1944. Longtemps cet événement vit pourtant la participation les élus parisiens, les forces armées et les anciens combattants.

Mouvement royaliste héritier de l’organisation de Maurras, l’Action française-Restauration nationale, qui ressemble assez peu à un « groupuscule d’extrême-droite » même si elle ne participe pas aux joutes électorales, a maintenu la tradition de ce cortège d’hommage à Jeanne d’Arc dans les rues de Paris. Il s’agit d’une manifestation familiale et bonne enfant. Sous l’influence du philosophe Pierre Boutang (1916-1998), proche du gaullisme, cette AF maintenue a heureusement abandonné ses scories antisémites d’avant-guerre et enterré ses nostalgies pétainistes. Même, si son antiparlementarisme peut paraître suranné et sa communication « musclée », elle ne saurait être qualifiée d’ « ultradroite ». 

Décision d’annuler l’hommage militant à Jeanne d’Arc 

La …

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Patrick Jobart

Il y a 1 ans

Signaler

0

Faire preuve d'une injustice criante (c'est sûr, l'extrême-gauche n'est pour rien dans le chaos de ces derniers temps...) dans le but de se faire volontairement désavouer par les juges, pas certain que la tactique soit rentable.

À lire

Europe : le RN accélère la recomposition des droites européennes au détriment de l’AFD

L’exclusion des Allemands de l’AFD du groupe commun avec le RN et la Lega au Parlement européen peut faciliter la constitution d’un groupe souverainiste unique après les prochaines élections européennes prévues le 9 juin.

Gaza : Les Occidentaux embarrassés par le réquisitoire de la Cour Pénale Internationale

Les possibles poursuites de la CPI contre Benjamin Netanyahu et Yoav Gallant inquiètent les chancelleries occidentales qui seraient alors obligés de les arrêter en cas de séjour sur leurs territoires, mis à part aux États-Unis qui n’ont pas ratifié le statut de Rome.

Emmanuel Macron peine à rassurer les agriculteurs

De l’avis de beaucoup d’observateurs, Emmanuel Macron a rapidement mis sous le boisseau la crise agricole, étant incapable de la régler. L’Élysée mise sur un succès de la FNSEA lors des prochaines élections aux chambres d’agriculture pour garder le contrôle de ce secteur économique en pleine mutation, quitte à laisser la révolte gronder dans les campagnes françaises.

Cinéma Omar Sy à Trappes : c’est Renoir qu’on assassine

La ville de Trappes (Yvelines) a décidé de rebaptiser le cinéma municipal du nom de l’acteur au prétexte qu’il soit natif de la commune. En faisant cela, le maire socialiste Ali Rabeh, proche de Benoit Hamon, et son conseil municipal remisent au placard Jean Renoir, inoubliable réalisateur de « La Grande Illusion » et de « La Règle du jeu ».

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL