Géopolitique

Bruno Le Maire reconnaît des relations « difficiles » entre Paris et Berlin

 
Le Conseil des ministres franco-allemand a été annulé mercredi 19 octobre dans la soirée, à l’initiative de la chancellerie allemande. Cette annulation, qui fait suite à un premier report, ne prévoit pas de date ultérieure avant 2023. Elle intervient alors que les 27 pays membres de l’Union Européenne se réunissent ce jeudi 20 octobre pour apporter une réponse à la crise de l’énergie. Si officiellement on invoque une question de calendrier, le désaccord semble être bien plus profond.       
 
 Au cours d'un débat économique organisé par le cabinet de juristes d'affaires ARC ce jeudi à Paris, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, est revenu sur la question allemande. « La guerre en Ukraine, la question du gaz et l'énergie, et la question chinoise, doi(ven)t nous amener à une redéfinition stratégique des relations entre la France et l'Allemagne », a-t-il expliqué, relayé par le magazine Challenge.  Il assume ainsi des relations « difficiles », et la nécessité de « faire un reset » pour « créer une alliance nouvelle, peut-être encore plus forte. » 
 
Du côté de l’exécutif français, on fustige une attitude unilatérale outre-Rhin, décrypte France Inter. Il y a d’une part l’achat des avions F35 américains, mais il y a surtout la déclaration conjointe de 14 pays européens, dont l’Allemagne, de s’équiper de « l’Iron Dome » anti-missile israélien, au lieu de chercher à développer un équivalent européen. N’y aurait-il plus que la France pour croire à la « souveraineté européenne » ?          
 
Il faut dire qu’à propos de politique de défense, les deux pays n’en sont pas à leurs premières passes d’armes. Les deux programmes communs d’armement, le SCAF (Système de Combat Aérien du Futur) et le MGCS (Main Ground Combat System), soit l’avion et le char, sont à l’arrêt. Dans un contexte géostratégique déjà rendu compliqué par la question de l’énergie, les points de divergences entre la France et l’Allemagne se multiplient. 
 
En déplacement ce jeudi à Bruxelles à l’occasion du sommet européen, Emmanuel Macron a tenu un discours convenu. « Mon souhait, c'est toujours de préserver l'unité européenne et aussi l'amitié et l'alliance entre l'Allemagne et la France », a-t-il déclaré aux journalistes du Point. Une rencontre avec le chancelier Olaf Scholz est prévue dans la journée pour aborder à la fois les questions énergétiques et les questions de coopération militaire bilatérales. « Nous avons beaucoup de travail devant nous », reconnaît le président de la République. 
 

La rédaction d'OMERTA

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Patrick Jobart

Il y a 1 ans

Signaler

0

Donc un programme d'armement franco-allemand s'appellerait "Main Ground Combat System" ?

À lire

Perpignan : Éric Naulleau parraine le premier Printemps de la liberté d’expression

Est-on encore libre de s’exprimer en France où se heurte-on à diverses formes de censure dès lors que l’on critique le wokisme ou l’islamisme ? C’est l’interrogation que formulent chacun à leur façon les invités du premier Printemps de la liberté d’expression organisé au Palais des Congrès de Perpignan du 3 au 5 mai par le Centre Méditerranéen de Littérature. Une initiative salutaire qui rassemble Michel Onfray, Henri Guaino, Jean Sévillia, Georges Fenech, Boualem Sansal ou encore Alain de Benoist.

[Éditorial] Nouvelle-Calédonie : le dégel du corps électoral s’impose

Après trois échecs référendaires, les indépendantistes kanaks, soutenus et encouragés par des puissances étrangères, tentent de s’opposer au dégel du corps électoral en Nouvelle-Calédonie. Un jusqu’au boutisme qui s’oppose à la volonté de la majorité des Néo-Calédoniens, soucieux de perpétuer les liens tissés depuis 1853 dans le respect des traditions de cet archipel du Pacifique.

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

CETA : le point sur ce dossier après le rejet du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada par le Sénat français

Le gouvernement français est gêné aux entournures par le rejet au Sénat du traité de libre-échange entre l’UE et le Canada, déjà entré provisoirement en vigueur et ratifié par l’ancienne Assemblée nationale. Une initiative communiste qui risque fort de revenir en débat fin mai à l’Assemblée nationale par le biais d’une niche parlementaire.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier