Géopolitique

Algérie : l’ONU dénonce le détournement de l’aide alimentaire destinée aux camps de Tindouf

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Le Programme alimentaire mondial (PAM) est l’organisme d’aide alimentaire de l’ONU et de son agence spécialisée dans l’alimentation et la nourriture, la FAO qui siège à Rome. Le PAM vient de publier l’évaluation de son programme stratégique destiné à l’Algérie pour la période 2019-2022. Une aide principalement destinée aux camps de Tindouf, situés au sud-ouest du pays et abritant les populations originaires du Sahara marocain retenues depuis la fin des années 1970, souvent contre leur gré, par l’organisation du Polisario, elle-même financée par l’Algérie pour nuire au Maroc.

Force est de constater que le PAM documente de façon irréfutable le détournement de l’aide alimentaire destinée à une population en situation de sous-nutrition, notamment parmi les femmes et les enfants. Les Nations unies s’inquiètent également de l’absence de recensement des populations concernées, porte ouverte à leur surestimation et aux détournements consécutifs. La Convention internationale du 28 juillet 1951 relative aux statuts des réfugiés préconise en effet l’identification et le recensement des personnes concernées, ce qui est rendu d’autant plus possible lorsqu'elles sont fixées de longue date dans des camps situés dans un pays aussi riche que l’Algérie, important producteur d’hydrocarbures. 

Vol de l’aide européenne

De fait, les agences onusiennes spécialisées dans l’aide aux réfugiées ne peuvent agir librement dans les camps algériens de Tindouf qui sont gérés, au mépris là encore du droit international, par la milice du Polisario, groupe séparatiste armé, au point de former une enclave de non-droit grâce à la complicité des autorités algériennes. La direction du Polisario bénéfice ainsi directement du détournement des denrées alimentaires, financées notamment par l’Union européenne, qui sont opportunément revendues à d’autres populations de la région.

Ce constat du PAM n’est pas une surprise. En effet, dès janvier 2015, l’Office anti-fraude de l’Union européenne (OLAF) pointait un …

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Jérôme Lauvaux

Il y a 9 mois

Signaler

0

Que faites vous de la bienpensance qui permet aux municipalités de subventionner les complices des passeurs avec la bénédiction de l'UE. On subventionne les terroristes au nom du devoir humanitaire. Merci pour nos enfants.

Martine Lepage

Il y a 9 mois

Signaler

0

Pourquoi l'onu et l'ue continuent-elles à envoyer de l'aide alimentaire ? Puisque'elle ne parvient pas aux populations à qui elle est destinée que ces 2 institutions cessent de l'envoyer, c'est tellement simple. La poursuite de cette aide s'apparente à de la connivence et de la complicité. Quelle hypocrisie !

Anonymous User

Il y a 10 mois

Signaler

0

"financée par l’Algérie pour nuire au Maroc" "au mépris là encore du droit international, par la milice du Polisario" "Sahara marocain"... bref. Objectif, n'est surement pas l'adjectif approprié pour cet article.

À lire

Ukraine : ces poulets qui venaient du froid

Alors que la crise agricole se poursuit en France à quelques jours de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, les poulets venus d’Ukraine refont parler d’eux. La société MHP se dit « choquée » par les attaques françaises à son encontre qui sont pourtant bien fondées. A quelques mois des élections européennes, le poulet ukrainien semble en passe de remplacer le plombier polonais come moteur des préventions souverainistes à l’égard des institutions de Bruxelles.

Elections Européennes : LR veut reconquérir l’électorat agricole

Désormais acquis au vote centriste (macroniste) pour certains, tentés par faire confiance au RN ou à Reconquête pour d’autres, les agriculteurs ont pourtant longtemps été une chasse gardée de la droite gaulliste et libérale. Tête de liste LR aux élections européennes, François-Xavier Bellamy tente de rallier leurs suffrages à sa candidature.

Le Conseil d’État menace la chaîne CNews : une provocation qui passe mal

La décision de la juridiction administrative suprême accédant à la demande surprenante de Reporters sans frontières de contrôler le pluralisme rédactionnel de la chaîne CNews appartenant à Vincent Bolloré a déclenché de vives réactions dans les rangs des défenseurs du pluralisme politique au sein du paysage médiatique. Quelques explications sur cet effet boomerang.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

Affaire Stanislas : la gauche tente de relancer la guerre scolaire

En suspendant le versement de ses subventions à l’établissement Stanislas, la mairie de Paris tente de fissurer le consensus relatif à l’enseignement libre existant depuis le début de la Ve République. Cette approche respectueuse des libertés n’a en fait jamais été acceptée par la gauche française.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier