Géopolitique

Victoire du bloc de gauche au Danemark

 Les élections ont été anticipées au Danemark suite à la « crise des visons ». Le gouvernement avait pris la décision illégale d'abattre le cheptel de visons du pays pour endiguer la propagation du coronavirus. Suite au scandale, le parti social libéral, dirigé par Sofie Carsten Nielsen a convoqué les élections 9 mois en avance pour s'assurer que le gouvernement bénéficie toujours de la confiance des électeurs.  

Malgré la percée exceptionnelle du parti social-démocrate, la gauche enregistre un recul global, perdant six sièges par rapport aux précédentes législatives. Le parti social-libéral récolte 3,8 % des voix, contre 8,6 % en 2019, la liste de l'unité, parti Rouges-Verts, voit également son parti reculer avec 5,2 % des voix. La première ministre sortante, qui dirigeait un gouvernement minoritaire lors de son dernier mandat, a rappelé sa volonté de rassembler : « Le chaos est la dernière chose dont le Danemark a besoin ». Mette Frederiksen entend former un gouvernement majoritaire pour ce nouveau mandat. 

À droite, le Parti Libéral réalise son pire score depuis 34 ans, remportant 13,3 % des voix. La formation est concurrencée par son ancien chef, Lars Lokke Rasmussen, qui a fondé le parti des Modérés en juin 2021. Une partie des électeurs a également rejoint l'Alliance libérale qui fait un score de 7,9 % des voix. Les conservateurs, quant à eux, récoltent 5,5 % des votes. Un nouveau parti lancé par l'ancienne ministre de l'immigration, Inger Stojberg effectue une percée avec 8,1 % des votes. 

Le taux de participation habituellement très élevé dans le pays connaît un léger recul, 84,1 % des 4,2 millions d'électeurs sont allés aux urnes ce mardi 1er novembre. La question de l'immigration, absente de la campagne électorale, pourrait être déterminante dans les négociations avec les partis dans un champ politique où les forces politiques sont très dispersées. Le parti pourrait avoir du mal à obtenir le soutien de certains partis, comme celui des sociaux-libéraux, farouchement opposés à la politique anti-réfugiés du parti vainqueur. L'extrême droite quant à elle, malgré un score important risque d'être affaiblie lors des négociations puisqu'elle est divisée en trois partis. Les divergences concernant les questions migratoires peuvent augurer une nouvelle recomposition politique, alors que la première ministre sortante semble vouloir maintenir sa ligne anti-réfugiés, seule façon selon elle de sauver l’État Providence danois. Mette Frederiksen s'apprête à présenter sa démission à la reine Margrethe II et à commencer les consultations, en vue de la constitution du nouveau gouvernement. 

Pauline Fauré

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

Élections européennes : La fiche d’identité de Reconquête

Pour qui allez-vous voter aux élections européennes ? Si vous êtes encore indécis, et même si vous avez fait votre choix, Omerta vous propose une fiche d’identité de toutes les têtes de listes avec leurs principales propositions. Marion Maréchal représente la liste Reconquête!. Son programme s’axe principalement sur la lutte contre l’immigration et l’islamisation.

Emmanuel Macron peine à rassurer les agriculteurs

De l’avis de beaucoup d’observateurs, Emmanuel Macron a rapidement mis sous le boisseau la crise agricole, étant incapable de la régler. L’Élysée mise sur un succès de la FNSEA lors des prochaines élections aux chambres d’agriculture pour garder le contrôle de ce secteur économique en pleine mutation, quitte à laisser la révolte gronder dans les campagnes françaises.

Cinéma Omar Sy à Trappes : c’est Renoir qu’on assassine

La ville de Trappes (Yvelines) a décidé de rebaptiser le cinéma municipal du nom de l’acteur au prétexte qu’il soit natif de la commune. En faisant cela, le maire socialiste Ali Rabeh, proche de Benoit Hamon, et son conseil municipal remisent au placard Jean Renoir, inoubliable réalisateur de « La Grande Illusion » et de « La Règle du jeu ».

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier