Société

Vague d’attentats en Corse

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Elles n’ont heureusement pas fait de victimes, mais une série d’explosions a secoué la Corse au cours de la soirée du dimanche 8 octobre. Ces événements se sont déroulés quelques jours après la venue d’Emmanuel Macron sur l’Ile de Beauté fin septembre et l’annonce par le Président de la République de l’ouverture de discussions sur l’autonomie renforcée de la collectivité territoriale avec sa possible inscription dans la constitution française. 

Une vingtaine d’explosions dirigées contre des résidences secondaires et des villas en construction dans des localités proches d’Ajaccio, mais aussi dans diverses localités de Haute-Corse ont eu lieu de façon quasi-simultanée entre 22h30 et 22h. Les indépendantistes du FLNC ont revendiqué ces attentats lundi matin. Du côté des autorités officielles on évoque volontiers le retour des « nuits bleues », ces plastiquages coordonnés par la mouvance clandestine, initiées dans les années 1980.

Le réveil du FLNC


Un acteur politique de l’île nous a livré son analyse au lendemain de ces explosions : « Je suis partagé entre faire le constat d’une initiative visant à court-circuiter le processus en cours, motivée par diverses raisons, le statu quo actuel arrangeant pas mal de monde, et celui d’une tentative des indépendantistes d’exister politiquement à côté des autonomistes aujourd’hui aux manettes. »

Aussi symbolique soient-elles, entrainant néanmoins des dégâts matériels conséquents, ces actions clandestines sont une preuve supplémentaire du réveil du FLNC, probablement au main d’une nouvelle génération de militants qui ne se satisfont pas de l’action menée par la majorité autonomiste qui détient le pouvoir décentralisé à Ajaccio sous la houlette de Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de la Collectivité territoriale de Corse depuis 2015.

A l’agacement de certains envers Paris et le tutelle française s’ajoute depuis quelques mois une montée du ressentiment des habitants de l’île vis-à-vis d’une partie de la population d’origine …

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

Législatives : Ces personnalités de la droite et du centre qui soutiennent l’initiative d’Éric Ciotti

Anciens ministres, parlementaires ou maires, issus de la droite libérale, ils approuvent le choix du Président des Républicains de nouer des accords électoraux avec le Rassemblement national pour gagner les élections législatives. Revue des effectifs.

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

Emmanuel Macron a déroulé le tapis rouge à Volodymyr Zelensky

Accueil en Normandie, honneurs militaires aux Invalides, discours à l’Assemblée nationale… Rien n’était trop bon trop beau pour encenser le controversé président ukrainien qui souhaite voir les occidentaux augmenter fortement leur soutien à sa croisade défensive contre les Russes.

Quand le général de Gaulle refusait de commémorer le 6 Juin 1944

Si depuis trente ans, les commémorations des principaux anniversaires du débarquement anglo-américain sur les côtes normandes sont orchestrées, et parfois instrumentalisées, par les Présidents de la République française, il n’en a pas toujours été le cas.

Europe : à quelques jours des élections, la grogne des agriculteurs ne retombe pas

Dans cette semaine préélectorale, les agriculteurs européens se mobilisent, des Pyrénées à Bruxelles pour défendre leurs intérêts et alerter l’opinion. En France c’est le syndicat Coordination rurale qui demeure le plus mobilisé, la FNSEA restant en retrait.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL