Géopolitique

Un plan pour aider la Moldavie

République souveraine issue de l’éclatement de l’URSS, la Moldavie est un pays de 2,6 millions d’habitants, à très grande majorité roumanophones. Sa capitale est la ville de Chisinau. 

Autrefois nommée Bessarabie, la République de Moldavie ne doit pas être confondue avec la région de Moldavie (capitale Iassy), une des trois composantes de la Roumanie actuelle avec la Valachie et la Transylvanie. À la différence de la Roumanie, la République de Moldavie n’est pas membre de l’Union européenne ni de l’OTAN. Elle est frontalière avec l’Ukraine. Son territoire officiel comprend une région russophone, sécessionniste de fait, la Transnistrie (capitale Tiraspol). Des troupes russes (environ 1 500 hommes) 2 stationnent en Transnistrie, étroite bande de terre enserrée entre le reste de la Moldavie et l’Ukraine. 

On estime que près de 25 % de la population de la République de Moldavie vit à l’étranger, dont une majeure partie au sein de l’Union européenne. Du temps de l’URSS, la Moldavie, en très grande partie rurale, était notamment connue pour être une zone de production de vins, ce qu’elle est restée.


Succès diplomatique

Lundi 21 novembre s’est tenue à Paris une conférence d’aide internationale destinée à soutenir économiquement et financièrement la République de Moldavie, considérée par beaucoup d’observateurs comme une « victime collatérale » du conflit en cours sur le sol ukrainien. 

Elle regroupait 34 pays dont les États-Unis et 15 organisations internationales. Elle était pilotée par un triumvirat composé de l’Allemagne, de la France et de la Roumanie. L’objectif était double. Tout d’abord réagir - au seuil de l’hiver - à la pire crise énergétique du pays depuis trente ans et ensuite accompagner la Moldavie sur le chemin de son adhésion à l’UE. 
La Moldavie est désormais privée du gaz russe et de l’électricité ukrainienne. Elle accueille toujours 80 000 réfugiés ukrainiens sur son sol.  

À l’issue de cette conférence, la France s’est félicitée de l’octroi d’une nouvelle tranche d’aide internationale de 100 millions d’euros à la République de Moldavie.

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

David Bescond

Il y a 10h

Signaler

0

100 000 millions cela me parait impossible. Vous vouliez sans doute dire cent millions.

À lire

Régis Le Sommier reçoit Michel Onfray

Pour le premier grand entretien d’OMERTA, notre directeur de la rédaction, Régis Le Sommier, a reçu le philosophe Michel Onfray. Au programme : Russie, christianisme et immigration. Extraits.

Wokipédia : qui a vraiment droit à une page sur Wikipédia ? (2/6)

Dans une série d'enquêtes consacrées à Wikipédia, nous revenons sur la façade proprette de Wikipedia qui cache parfois un militantisme éhonté, il faut encore passer de l’intuition à la démonstration. Et prouver que Wikipedia est aujourd’hui structurellement militant.

Pour désengorger les centres-villes, Emmanuel Macron dégaine des RER

Annoncé en catimini sur YouTube, le projet de création de lignes de RER dans « les 10 plus grandes villes de France » se heurte à quelques réalités de terrains. Le financement est la principale pierre d’achoppement avec les collectivités locales.

[Roman] Le mage du Kremlin : envoûtant

L’auteur Giuliano da Empoli a publié cette année son premier roman, Le Mage du Kremlin. Véritable épopée au cœur de la Russie de Poutine, parmi les plus hautes sphères du pouvoir, c’est une incontestable réussite.

La « taxe SNCF » coûte 276 euros par an

Une récente note de la FIPECO fait le bilan comptable de la SNCF. Le constat n’est pas franchement positif.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier