Géopolitique

[TRIBUNE] Conflit russo-ukrainien : les médias français sont-ils sous influence des néoconservateurs ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Par Rodolphe Cart (Contributeur aux revues Front Populaire et Éléments)

Dans un éditorial récent sur le conflit russo-ukrainien, Natacha Polony revient sur les « un an d’escroquerie intellectuelle » offert par la classe médiatique française. Dans ce papier, à côté des mots comme « Occident », « États-Unis » ou « impérialisme », on retrouve celui de « néoconservatisme ». La directrice de Marianne n’hésite pas à parler de « tribune libre » accordée aux « représentants les plus forcenés » de ce courant. Mais qui sont ces hommes qui ont leur rond de serviette dans les médias ? Et qu’est-ce que le néoconservatisme ?
 
La nouvelle Carthage contre l’Europe
 
Pour bien concevoir ce qu’est le néoconservatisme, il faut revenir sur l’histoire des États-Unis. Il faut comprendre que ce « bâtard enrichi et renégat » (Dominique Venner) est en même temps un prolongement et une négation de l’Europe. Partis avec toute une masse et une partie de la culture européenne, les États-Unis ont eu, depuis le début de leur existence, le désir de se scinder d’avec le Vieux Continent.
 
Considérant qu’ils habitaient une terre promise, ce sont les Pères pèlerins qui ont coupé les ponts avec l’Europe en considérant qu’ils étaient des « élus ». Dans Our Country, un missionnaire du nom de Josiah Strong clamait que « la race anglo-saxonne a été élue par Dieu pour civiliser le monde ». Le 2 décembre 1823, la déclaration du président Monroe qui affirme la volonté des USA d’écarter les puissances européennes du Nouveau Monde est un aveu de ce divorce à venir. Une fois le territoire constitué en 1853, la rupture est consommée avec ces anciens européens qui croient à leur destinée manifeste.
 
Alors qu’il fait campagne, en 1898, pour le siège de sénateur de l’Indiana, Albert Beveridge prononce son discours de « La Marche du drapeau » dans lequel il revient sur la promotion de l’impérialisme américain comme mission nationale et divine. Dans ce discours, on retrouve cet appel au droit des puissances dites « civilisées » à employer la force pour apporter les « bienfaits de la …

Rodolphe Cart

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Françoise Lelief

Il y a 1 ans

Signaler

0

j'adhère à cette analyse mais j'aimerais savoir pourquoi les propriétaires des principaux medias français soutiennent les neocons à ce point et pourquoi les journaliste sont tellement soumis

Françoise Osuna

Il y a 1 ans

Signaler

0

Pareil pour moi, toujours pas de magazine !

Jacqueline Collard

Il y a 1 ans

Signaler

0

moi pareil

Jacqueline Collard

Il y a 1 ans

Signaler

0

moi pareil aucune de mon chèque de 110 euros envoyé le 2 mars, ce n'est pas très serieux

Philippe Perret

Il y a 1 ans

Signaler

1

Pour moi la une d'Omerta est que le magazine n'honore pas ses commandes. Près d'un mois que j'ai commandé le magazine et je ne l'ai toujours pas reçu. Aussi aucune réponse á mes derniers emails.

Philippe Perret

Il y a 1 ans

Signaler

0

J'ai commandé le premier numéro il y a près d'un mois mais toujours pas reçu. Et aucune réponse lorsque je vous écris à l'adresse proposée.

Yann MORELLEC

Il y a 1 ans

Signaler

1

Comme c 'est pitoyable de voir la vieille tradition de l 'alliance franco-russe abîmée au profit de cette "alliance" factice avec ce monde anglo-saxon qui nous méprise !!

Claude ROUQUET

Il y a 1 ans

Signaler

1

L’arme majeure des pro Zelensky inconditionnels, c’est le refus absolu d’évoquer les causes de l’intervention russe, lesquelles permettent d’exclure toute perspective d’une extension de cette intervention en direction de l’UE.

Marie-Elisabeth BERTHOUMIEU

Il y a 1 ans

Signaler

0

excellente analyse !

Pierre CHENET

Il y a 1 ans

Signaler

0

Bravo pour cette analyse avec un retour sur l'Histoire. A cet article je voudrais rajouter les écrits du Gl Jean René Bachelet qui remonte aussi au génocides des Indiens; cela rejoint ceux des Aborigènes en Australie,.. toujours dans l'ambiance anglo-saxonne

À lire

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

Vers un accord électoral majeur entre Marine Le Pen, Éric Ciotti et Marion Maréchal

Selon nos informations, provenant des différents états-majors politiques concernés, l’union des droites pourrait être scellée dès aujourd’hui. Le Président des LR doit prendre la parole à 13h ce mardi. Sa position semble contestée au sein de son parti.

Quand le général de Gaulle refusait de commémorer le 6 Juin 1944

Si depuis trente ans, les commémorations des principaux anniversaires du débarquement anglo-américain sur les côtes normandes sont orchestrées, et parfois instrumentalisées, par les Présidents de la République française, il n’en a pas toujours été le cas.

[Éditorial] : Euthanasie, le débat confisqué

Même si son adoption entrainerait une rupture anthropologique majeure, l’euthanasie n’intéresse guère les Français. Bien organisé, le lobby promoteur du suicide assisté a su convaincre Emmanuel Macron de ne pas prendre en compte l’avis d’une grande majorité de soignants. A contrario, le nécessaire développement des soins palliatifs n’est pas garanti financièrement dans les années à venir.

Europe : à quelques jours des élections, la grogne des agriculteurs ne retombe pas

Dans cette semaine préélectorale, les agriculteurs européens se mobilisent, des Pyrénées à Bruxelles pour défendre leurs intérêts et alerter l’opinion. En France c’est le syndicat Coordination rurale qui demeure le plus mobilisé, la FNSEA restant en retrait.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier