Société

Romans-sur-Isère Orange mécanique

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Pour la gauche c’est un fait divers, pour la droite le symptôme d’un basculement sociétal sans précédent. L’assassinat le 19 novembre dans le village de Crépol du jeune Thomas Perotto par des voyous issus du quartier de la Monnaie à Romans-sur-Isère. Cette ville de 32 000 habitants, située à 20 kilomètres au nord de Valence a longtemps été l’une des capitales françaises de la chaussure avant de subir de plein fouet la désindustrialisation à partir de la crise de 1974. Depuis 2014, 150 millions d’euros d’argent public ont été injectés dans le quartier de la Monnaie. 

Le samedi 25 novembre, une centaine de jeunes militants issus de la droite radicale et venus de toute la France se sont rassemblée pour une manifestation musclée dans le quartier de la Monnaie aux cris de « On est chez nous » et de « Islam hors d’Europe ». Ils se sont rapidement heurtés à un solide détachement de CRS mais aussi à certains habitants du quartier. Ces derniers se sont notamment acharnés à coup de club de golf sur l’un des militants, venu du département de la Mayenne, l’envoyant à l’hôpital et incendiant sa voiture. Une vingtaine de militants identitaires ont été interpellé par les forces de l’ordre.

Cécité médiatique


Dimanche 36 novembre, une nouvelle manifestation s’est déroulée au centre-ville de Romans-sur-Isère, solidement encadrée par les forces de l’ordre. Trois militants radicaux armés ont été interpellé de même que quatre habitants du quartier de la Monnaie probablement tenté d’en découdre avec les identitaires.

La gauche a dénoncé des « ratonnades » alors qu’aucune agression de personnes d’origine nord-africaine n’a été constaté. La droite, du RN aux LR en passant par Reconquête, elle, veut surtout retenir la mort du jeune Thomas comme symptôme d’un ensauvagement du pays provoqué par la population des quartiers majoritairement habités par des populations d’origine extra-européenne. 

Même si elles ne l’expriment pas, les autorités publiques sont en tout cas désormais conscientes qu’une …

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

philippe paternot

Il y a 7 mois

Signaler

0

le plus choquant c'est le traitement médiatique de cette affaire, il semble pour certains que les victimes (thomas et quatre autres serinés) soient coupables

philippe paternot

Il y a 7 mois

Signaler

0

pauvre gamin, pas encore un "petit ange" pas de minute de silence à l'assemblée nationale, c'est un petit blanc, un fait divers, un chien écrasé...

À lire

La gauche radicale poursuit sa guerre contre la filière agroalimentaire française

Le Village de l’eau de Melle (Deux-Sèvres) a été l’occasion d’une action massive des écologistes radicaux à la Rochelle dirigée contre les gros producteurs et collecteurs de céréales utilisant les infrastructures do port de La Pallice. Plusieurs centaines d’activistes ont commis de nombreuses dégradations dans la préfecture de Charente-Maritime ce samedi 20 juillet.

L’Assemblée nationale effectue sa rentrée dans une ambiance surchauffée

La nouvelle législature de l’Assemblée nationale a réélu sa présidente macroniste mais elle sera sous le contrôle d’un bureau majoritairement aux mains des élus du Nouveau front populaire. Le Rassemblement national, de son côté, a été tenu à l’écart des différents organes de gestion de la chambre des députés.

Dernier train pour Benoît Duteurtre

Le monde des lettres françaises pleure la mort prématurée d’un romancier antimoderne, nostalgique d’une France généreuse où la douceur de vivre n’était pas un vain mot. Benoît Duteurtre avait redonné de fort belle façon leurs lettres de noblesse aux trains, aux vaches, à l’opérette et aux plages normandes.

États-Unis : J.D. Vance, un possible ticket gagnant pour Donald Trump

Le candidat républicain à la présidence des États-Unis a choisi le jeune sénateur de l’Ohio comme colistier en prévision de son affrontement électoral avec Joe Biden. Issu des classes populaires, ancien du Corps des Marines, écrivain converti au catholicisme, son profil détonne au sein de la classe politique américaine.

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL