Politique

Réforme des retraites : un dialogue de sourds

Incontestablement, le soufflet de l’opposition à la réforme du système des retraites en France n’est pas retombé. La coalition intersyndicale à la manœuvre et qui inclut les réformistes de la CFDT aux côtés de la CGT ou de FO entend poursuivre la mobilisation dans la rue. Les manifestations d’hier ont réuni 1,28 million de personnes battant le pavé sur l’ensemble du territoire national selon le ministère de l’Intérieur, beaucoup plus selon les organisateurs. 

Le syndicat CFDT laisse entendre, par la voix de son secrétaire général Laurent Berger, qu’il n’acceptera pas un passage en force de l’exécutif et réclame donc un vote clair du Parlement en faveur de la réforme pour en accepter la légitimité. Le patron de la CFDT vise ici la tentation du gouvernement de recourir à la procédure de l’article 49-3 de la Constitution pour contourner une absence possible de majorité parlementaire sur le texte.

Vers une pénurie de carburant

De son côté, la fraction la plus radicale de la CGT orchestre le blocage des ports de mer, des raffineries et des incinérateurs à ordures. A défaut de parvenir à bloquer les transports en communs, elle espère ainsi engager un bras de fer susceptible de paralyser le pays en le privant d’approvisionnement en carburant. Des coupures sporadiques de courant dans des lieux ciblés et symboliques (permanences parlementaires) ont également eu lieu.

De son côté, la coalition intersyndicale a demandé à être reçue en urgence à l’Élysée par le Président de la République. Une demande jugée irrecevable à ce stade par le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, pour qui l’heure est au débat parlementaire, la discussion se poursuivant au Sénat. Emmanuel Macron craint surtout de trop avoir à s’engager sur une réforme très contestée par les Français. Il préfère donc que le dossier soit traité aussi longtemps que possible par Élisabeth Borne depuis Matignon. Une nouvelle journée de mobilisation nationale est prévue dès ce samedi 11 mars par les syndicats.

Une fois l’examen accéléré du projet de loi en cours achevée au Sénat, dont la majorité repose sur l’alliance de la droite et du centre droit, une commission mixte paritaire des deux chambres parlementaires se réunira pour tenter de concilier leurs positions. Une commission où le poids du parti LR pèsera lourd.

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

JEAN-LOUIS PETIT

Il y a 1 ans

Signaler

0

Je n'ai jamais vu un "soufflet" retomber, un soufflé par contre, oui ! Je vous l'ai déjà signalé à 2 reprises : les articles, les éditoriaux et le journal comportent de trop nombreuses fautes ! Il vous faut un correcteur qui donne l'imprimatur, car si non, vous perdrez des réabonnements Cordialement

JEAN-LOUIS PETIT

Il y a 1 ans

Signaler

0

Je n'ai jamais vu un "soufflet" retomber, un soufflé par contre, oui ! Je vous l'ai déjà signalé à 2 reprises : les articles, les éditoriaux et le journal comportent de trop nombreuses fautes ! Il vous faut un correcteur qui donne l'imprimatur, car si non, vous perdrez des réabonnements Cordialement

JEAN-LOUIS PETIT

Il y a 1 ans

Signaler

0

Je n'ai jamais vu un "soufflet" retomber, un soufflé par contre, oui ! Je vous l'ai déjà signalé à 2 reprises : les articles, les éditoriaux et le journal comportent de trop nombreuses fautes ! Il vous faut un correcteur qui donne l'imprimatur, car si non, vous perdrez des réabonnements Cordialement

À lire

Dernier train pour Benoît Duteurtre

Le monde des lettres françaises pleure la mort prématurée d’un romancier antimoderne, nostalgique d’une France généreuse où la douceur de vivre n’était pas un vain mot. Benoît Duteurtre avait redonné de fort belle façon leurs lettres de noblesse aux trains, aux vaches, à l’opérette et aux plages normandes.

Nice : un incendie criminel tue trois enfants

Dans la nuit du mercredi au jeudi 18 juillet, un incendie s’est déclaré à Nice. Le nombre de victimes s’élève à sept personnes dont trois enfants. La piste criminelle est envisagée.

États-Unis : J.D. Vance, un possible ticket gagnant pour Donald Trump

Le candidat républicain à la présidence des États-Unis a choisi le jeune sénateur de l’Ohio comme colistier en prévision de son affrontement électoral avec Joe Biden. Issu des classes populaires, ancien du Corps des Marines, écrivain converti au catholicisme, son profil détonne au sein de la classe politique américaine.

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

Europe : à quelques jours des élections, la grogne des agriculteurs ne retombe pas

Dans cette semaine préélectorale, les agriculteurs européens se mobilisent, des Pyrénées à Bruxelles pour défendre leurs intérêts et alerter l’opinion. En France c’est le syndicat Coordination rurale qui demeure le plus mobilisé, la FNSEA restant en retrait.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL