Économie

Rachat de M6 : Xavier Niel tente un coup de presse

La lecture des articles est réservée aux abonnés

C’est pour défendre Vincent Bolloré, propriétaire de C8, que Cyril Hanouna insultait récemment le député LFI Louis Boyard en pleine émission, jusqu’à récolter la semaine dernière l’amende record de 3,5 millions d’euros. Après les rachats houleux du groupe Canal+ et Lagardère, c’est au tour de Xavier Niel de tenter une fois de plus de s’offrir M6, pour étendre son empire sur ce qui lui glissait des doigts jusqu’alors : la télévision. Un secteur très fermé qu’il pourrait s’employer, comme pour Free, à chambouler de fond en combles pour y laisser sa marque, ou y laisser des plumes. Un pari risqué, mais à gros gains pour celui qui veut son fauteuil auprès des grands de ce monde médiatique.
 
Guerre intestine et menaces du streaming américain
 
Seront auditionnés mercredi : Nicolas de Tavernost, patron de M6, puis Rodolphe Belmer pour TF1 et enfin Xavier Niel, prétendant au trône. Voilà longtemps que le patron du groupe Iliad lorgne sur la télévision française pour parachever sa collection médiatique. Mais depuis 2014 celle-ci lui échappait, alors qu’il tentait à l’époque de reprendre LCI, en ballottement dans le giron de TF1. C’est aujourd’hui le groupe M6 qui est dans le viseur, alors que son autorisation d’émettre prend fin le 5 mai, ouvrant une courte brèche au concurrent. 
 
Car la chaîne peine à se remettre de sa fusion avortée avec TF1 en mai 2021. Celle-ci devait renforcer les chaînes qui luttent comme l’ensemble du secteur français pour encaisser les raids des plateformes de streaming américaines. Dans un tel contexte, M6 a vu son action chuter de 35% depuis 2017, rendant la chaîne vulnérable aux propositions d’investisseurs extérieurs. 
 
Opposer un front uni aux géants américains : c’est l’argument phare de tous les grands actionnaires qui se sont succédé l’année passée devant les sénateurs, pour justifier de la concentration croissante des médias en France. Une tentative concrète, pour illustrer cela ? « Salto », la plateforme de streaming tricolore. Annoncée deux …

Pierre-René Lavier

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Martine D’Hostel

Il y a 1 ans

Signaler

0

C’est raté !

À lire

Perpignan : Éric Naulleau parraine le premier Printemps de la liberté d’expression

Est-on encore libre de s’exprimer en France où se heurte-on à diverses formes de censure dès lors que l’on critique le wokisme ou l’islamisme ? C’est l’interrogation que formulent chacun à leur façon les invités du premier Printemps de la liberté d’expression organisé au Palais des Congrès de Perpignan du 3 au 5 mai par le Centre Méditerranéen de Littérature. Une initiative salutaire qui rassemble Michel Onfray, Henri Guaino, Jean Sévillia, Georges Fenech, Boualem Sansal ou encore Alain de Benoist.

[Éditorial] Nouvelle-Calédonie : le dégel du corps électoral s’impose

Après trois échecs référendaires, les indépendantistes kanaks, soutenus et encouragés par des puissances étrangères, tentent de s’opposer au dégel du corps électoral en Nouvelle-Calédonie. Un jusqu’au boutisme qui s’oppose à la volonté de la majorité des Néo-Calédoniens, soucieux de perpétuer les liens tissés depuis 1853 dans le respect des traditions de cet archipel du Pacifique.

[Éditorial] Attaque de l’Iran contre Israël : le monde retient son souffle…

Pour sa riposte, inévitable après la destruction de son consulat à Damas, l’Iran, pensait-on, utiliserait ses « proxy », le Hezbollah au Liban, les milices chiites en Irak ou les Houthis en Mer Rouge pour se venger d’Israël. Rien de tout cela ne s’est produit.

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL