Géopolitique

Proche-Orient : point de situation sur les différents fronts

Trois militaires américains ont été tué dans une attaque de drone, probablement venue d’Irak, dans la nuit du 27 au 28 janvier en territoire syrien, près du point frontalier commun entre l’Irak, la Jordanie et la Syrie. Une vingtaine d’autres soldats auraient été blessés. Les autorités de Washington y voient la main de l’Iran ce que ce dernier pays nie farouchement. Les troupes américaines stationnées en Syrie ont de nouveau été la cible de tirs de missiles le lundi 29 janvier, cette fois dans le nord-est du pays. Pour les milieux néo-conservateurs américains, le but de l’Iran serait de chasser dès que possible les États-Unis du Moyen-Orient.

En Israël, le rassemblement réclamant la relance de la coalition israélienne à Gaza, alors que toutes les colonies juives y avaient été démantelées dans le passé a créé un remous dans le pays et à l’international. Il faut dire que pas moins de onze membres de l’aile droite du gouvernement de Benjamin Netanyahu à ce rassemblement qui s’est tenu à Jérusalem, dans le quartier des ministères, dimanche 28 janvier et a également évoqué un « transfert » des Palestiniens de Gaza. 

Négociations discrètes pour un cessez-le-feu 


Au Yémen, le harcèlement des navires occidentaux par les rebelles Houthis pro-iraniens se poursuit. Les conséquences s’en font sentir jusqu’au port du Havre, puisque le détour des porte-conteneurs du canal de Suez ralentit leur arrivée en Europe. Le samedi 27 janvier, les États-Unis ont frappé un site abritant des missiles prêt à être utilisés par les Houthis contre les navires occidentaux, et ce en représailles de l’incendie causé à un pétrolier britannique, le Marli Luanda, dans le golfe d’Aden. Ce navire a été secouru par les marines américaine, française et indienne. 

Suite à des négociations multilatérales qui se sont déroulées à Paris, le Hamas a conditionné la libération des otages encore détenus à Gaza à un cessez-le-feu définitif dans le conflit qui l’oppose à Israël depuis l’attaque terroriste du 7 octobre. De son côté, Israël annonce être en mesure de redéployer certaines troupes engagées dans l’enclave palestinienne au nord de son territoire, face aux positions tenues par le Hezbollah libanais. A la lecture de ces événements et déclarations, force est de constater que rien n’est en passe d’être réglé au Moyen-Orient même si les différentes parties en présence continuent de se parler. 

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

Europe : le RN accélère la recomposition des droites européennes au détriment de l’AFD

L’exclusion des Allemands de l’AFD du groupe commun avec le RN et la Lega au Parlement européen peut faciliter la constitution d’un groupe souverainiste unique après les prochaines élections européennes prévues le 9 juin.

Emmanuel Macron peine à rassurer les agriculteurs

De l’avis de beaucoup d’observateurs, Emmanuel Macron a rapidement mis sous le boisseau la crise agricole, étant incapable de la régler. L’Élysée mise sur un succès de la FNSEA lors des prochaines élections aux chambres d’agriculture pour garder le contrôle de ce secteur économique en pleine mutation, quitte à laisser la révolte gronder dans les campagnes françaises.

Cinéma Omar Sy à Trappes : c’est Renoir qu’on assassine

La ville de Trappes (Yvelines) a décidé de rebaptiser le cinéma municipal du nom de l’acteur au prétexte qu’il soit natif de la commune. En faisant cela, le maire socialiste Ali Rabeh, proche de Benoit Hamon, et son conseil municipal remisent au placard Jean Renoir, inoubliable réalisateur de « La Grande Illusion » et de « La Règle du jeu ».

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier