Politique

Pour désengorger les centres-villes, Emmanuel Macron dégaine des RER

 Dans une vidéo publiée dimanche soir sur YouTube, Emmanuel Macron s’est fendu d’une série de réponses aux questions des internautes sur le thème de l’écologie. À la manière des influenceurs, le ton léger, en bras de chemise, le président de la République a annoncé sans ambages un projet de construction de RER, Réseau Express Régional, dans « les 10 plus grandes villes de France ». Une mesure destinée à « tenir notre ambition écologique », portée par une « grande ambition nationale ». Il répondait en cela à une question sur le développement du transport ferroviaire en France, pour « offrir une vraie alternative à la voiture ».  
 
L’annonce a donc une double portée écologique et pratique, pour désencombrer les centres-villes des grandes métropoles de France. Comme le rappelle le quotidien 20 Minutes, Paris est aujourd’hui la principale ville à être desservie par des RER, dont elle en possède cinq lignes. Sur YouTube, le président se montre enthousiaste : « le RER ce n’est pas que sur Paris », explique-t-il. Pour les espaces bénéficiaires, « c’est un super objectif pour l’écologie, l’économie, la qualité de vie », plaide-t-il. Et tout ça pour des usagers qui pourront se déplacer « en décarbonant leurs trajets », complète le Youtubeur de circonstance. 
 
Un bel objectif, sans calendrier ni financement 
 
La nouvelle, ambitieuse, a de quoi faire réagir. D’une part parce qu’un projet similaire existe en fait déjà depuis le précédent quinquennat, avec une quinzaine de projets déjà amorcés ; d’autre part parce que ces nouveaux chantiers obligeront les métropoles et les régions à travailler ensemble. Au moment où les budgets sont difficiles à boucler, l’annonce a de quoi inquiéter les parties prenantes. Les entreprises, par exemple, craignent de devoir remettre la main à la poche pour le « versement mobilité » de leurs salariés. Même crainte chez les usagers des transports, dont le prix s’est déjà alourdi avec le coût de l’énergie. 
 
Pour 20 Minutes, le président de la FNAUT (Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports), Bruno Gazeau, reconnaît être « très favorable » au projet, même s’il le « découvre ». Il avait lui-même fait des propositions en ce sens auparavant. « Il faudra bien augmenter le budget de SNCF Réseau. Attendons les précisions », recommande-t-il tout de même. 

Mayeul Chemilly

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

[Analyse] États-Unis : le Congrès va débloquer 61 milliards de dollars pour l’Ukraine

La Chambre des représentants des États-Unis a dégagé une majorité pour voter 61 milliards pour l’Ukraine, 13 milliards pour Israël et 8 milliards pour Taïwan. Zelensky et Netanyahu se félicitent de cette décision qui financera, non sans arrière-pensées, leurs opérations militaires mais également le complexe militaro-industriel américain.

Perpignan : Éric Naulleau parraine le premier Printemps de la liberté d’expression

Est-on encore libre de s’exprimer en France où se heurte-on à diverses formes de censure dès lors que l’on critique le wokisme ou l’islamisme ? C’est l’interrogation que formulent chacun à leur façon les invités du premier Printemps de la liberté d’expression organisé au Palais des Congrès de Perpignan du 3 au 5 mai par le Centre Méditerranéen de Littérature. Une initiative salutaire qui rassemble Michel Onfray, Henri Guaino, Jean Sévillia, Georges Fenech, Boualem Sansal ou encore Alain de Benoist.

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

CETA : le point sur ce dossier après le rejet du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada par le Sénat français

Le gouvernement français est gêné aux entournures par le rejet au Sénat du traité de libre-échange entre l’UE et le Canada, déjà entré provisoirement en vigueur et ratifié par l’ancienne Assemblée nationale. Une initiative communiste qui risque fort de revenir en débat fin mai à l’Assemblée nationale par le biais d’une niche parlementaire.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL