Société

Passe carbone : de la théorie complotiste à la réalité ?

Il s’appelle Jean-Marie Fiévet, a 58 ans, et est élu des Deux-Sèvres depuis 2017. Sa proposition ? Un quota carbone individuel, limitant chaque année la quantité d’émissions de CO2 autorisée par habitant. Son argument ? « Il faut atteindre la neutralité carbone et il n’y a pas plein de façons d’y arriver ».  
En parallèle, BFMTV a publié ce lundi 14 novembre un reportage de fiction : 2050, Ouvrons les yeux. Celui-ci détaille « un dispositif visant à encourager les consommateurs à limiter leur impact sur le réchauffement ». Concrètement, ce quota réduirait d’année en année, afin de passer de 9 tonnes de CO2 émis chaque année, à 2. La chaîne d’information imagine un dispositif concret : « une sorte de carte bancaire qui totaliserait votre stock de CO2 restant ».  
L’idée n’est pas nouvelle. Émise dans les années 90, elle a trouvé une première application en Suède, où une banque, DO BLACK, a créé une carte permettant de voir en temps réel le carbone produit par les achats, et de bloquer -si l’utilisateur le souhaite- sa consommation au-delà d’un certain montant. Sur la base du volontariat, elle n’est pas restrictive.  
Une autre idée émise, est celle d’un « nutri-score du carbone », qui afficherait sur chaque produit la quantité de carbone nécessaire pour le produire. Un kilogramme de bœuf équivalent à 27 kg de CO2, il en suffirait d’environ soixante pour atteindre votre limite. Et au-delà ? 
 
Les risques d’une telle mesure 
Au-delà, c’est la question que nul n’ose se poser. Car, supposons qu’on sanctionne, comme pour les quotas carbone des entreprises, les dépassements par des amendes, par un nouveau marché du carbone. Problème : en suivant ce principe, il y a lieu d’imaginer que les plus riches feront fi des amendes ou n’auront aucun problème à acheter des quotas carbone, et continueront à consommer autant. Au contraire, les plus pauvres, qui n’ont souvent pas les moyens de réduire leur consommation, ou de la modifier, seront encore plus accablés par une telle mesure. 
On connaît bien la levée de boucliers qui avait accompagné la mise en place du passe sanitaire. Au départ rejeté par une grande partie de la population, il avait peu à peu été accepté. C’est d’ailleurs là que la « complosphère » avait virulemment combattu l’idée même d’un « passe climatique ». Aujourd’hui encore, un sondage de l’Institut Elabe révèle que 52% des Français y sont opposés, dont 24% de « très opposés », pour seulement 8% de « très favorables ». Pas une large majorité donc, mais une assez large opposition, qui pourrait répéter le scénario du passe sanitaire. On peut également penser, à ce sujet, au déclenchement du mouvement des Gilets Jaunes, dû à l’instauration d’une taxe carbone sur les carburants.  
En effet, on peut imaginer des conséquences inquiétantes à cette mesure écologiste. La « société permissive » est notamment dénoncée par de nombreux libéraux-libertaires. À l’envers des droits de l’homme, elle considère que l’homme n’a pas de libertés inaliénables que l’État doit réduire pour assurer le bon fonctionnement de la société, mais que le citoyen n’a que les droits que lui alloue l’État. Autre problème, il se pourrait bien que les moyens technologiques futurs (de déplacement, ou d’agriculture décarbonée) ne soient pas au rendez-vous d’un calendrier politique trop exigeant. 

Alexandre de Galzain

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

aline Charvet

Il y a 1 ans

Signaler

1

Par la peur on empêche les terriens de raisonner, le CO2 est utile pour la vie , la flore et l agriculture. Occupons-nous plutôt de la pollution des eaux, de la surface de la Terre(extraction des terres rares qui empoisonnent tout) des déchets………..

EMMANUEL GAUQUELIN

Il y a 1 ans

Signaler

0

Les cons, ca ose tout...Et s ils pouvaient voler, il y aurait un sacré encombrement dans le ciel....

EMMANUEL GAUQUELIN

Il y a 1 ans

Signaler

0

Nous en avons un bon dans les Hauts de Seine....Pierre Cazeneuve (cela se passe de commentaires...)

EMMANUEL GAUQUELIN

Il y a 1 ans

Signaler

0

Encore un bon "bobo-gauchiste"....Remarquons le coté très "bobo-gaucho-libéraux" des anciens départements Royaliste de l'ouest de la France...

Françoise Lelief

Il y a 1 ans

Signaler

1

Bienvenue dans le monde du WEF de Davos. Serait-il possible que vous fassiez un reportage sur le projet d'un nouvel ordre mondial tel que M. Klaus Schwab l'écrit dans ces différents bouquins. C'est comme Hitler avec Mein Kampf, on ne pourra pas dire qu'on se savait pas... surtout que M. Schwab qui n'est que l'homme lige d'une oligarchie de milliardaires était récemment invité comme M. Gates au G20...

Véronique SAVEY

Il y a 1 ans

Signaler

1

Il pourrait demander à toute l'humanité, à la végétation (arbres, plantes) et à tous les animaux de ne plus respirer; La VIE=Oxygène et CO2.

Jacques durand

Il y a 1 ans

Signaler

1

Des amendes pour dépassement de quotas carbone, soit. Étendues aux soixante six millions de Français, d'accord. Admettons que cela soit bon pour la planète. Mais combien étions-nous ... au 15 novembre dernier, sur cette même planète ? Ne serait-ce pas le combat de Don Quichotte contre les moulins de la Mancha ?

Jacky BROUSSEAU

Il y a 1 ans

Signaler

1

Heureux de ne pas l'avoir choisi dans ma circonscription !

Philippe Châtenet

Il y a 1 ans

Signaler

1

Pfff... Tout est bon pour faire "suer" et infantiliser les gens ! C'est insupportable !

À lire

Élections européennes : La fiche d’identité de “Nous le peuple”

Pour qui allez-vous voter aux élections européennes ? Si vous êtes encore indécis, et même si vous avez fait votre choix, Omerta vous propose une fiche d’identité de toutes les têtes de listes avec leurs principales propositions. Georges Kuzmanovic représente la liste “Nous le peuple”. Son programme s’axe principalement sur la souveraineté nationale du peuple français.

L’ange de Dien Bien Phu s’en est allé

Grand-croix de la légion d’honneur, l’iconique convoyeuse de l’air Geneviève de Galard, seule femme de l’armée française présente à Dien Bien Phu, s’est éteinte le 30 mai à Toulouse à l’âge de 99 ans, quelques jours après les commémorations des 70 ans de la défaite française en Indochine.

Ukraine : la Hongrie bloque l’aide militaire européenne

Conservant depuis le début une position favorable à l’arrêt du conflit entre la Russie et l’Ukraine, la Hongrie de Viktor Orban oppose son veto au déblocage de 6,5 milliards d’euros en faveur du pouvoir en place à Kiev. Une position qui agace beaucoup certains de ses partenaires européens.

Emmanuel Macron peine à rassurer les agriculteurs

De l’avis de beaucoup d’observateurs, Emmanuel Macron a rapidement mis sous le boisseau la crise agricole, étant incapable de la régler. L’Élysée mise sur un succès de la FNSEA lors des prochaines élections aux chambres d’agriculture pour garder le contrôle de ce secteur économique en pleine mutation, quitte à laisser la révolte gronder dans les campagnes françaises.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL