Société

Panneaux retournés : le phénomène prend de l’ampleur

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Le syndicat des  Jeunes Agriculteurs multiplie les actions locales pour dénoncer les charges pesant sur les paysans français. Il reste que leur mobilisation n’est pas exempte de contradictions quant au fond.
Du Rhône à la Vendée, dans beaucoup  de départements français, les traditionnels panneaux d’entrée des communes, rurales ou plus urbaines, noir sur fond blanc avec un liseré rouge sont désormais retournés, à la grande surprise des automobilistes. Il s’agit d’une action initiée par les Jeunes Agriculteurs (JA), le syndicat « junior » lié à la FNSEA, la puissante organisation agricole qui détient la grande majorité des sièges dans les chambres départementales d’agriculture. Le but de ces inversions de panneaux est d’expliquer aux Français que l’on « marche sur la tête » en matière de réglementation agricole, principalement du fait des exigences des institutions européennes.

Un mouvement né dans le Tarn


Les articles se multiplient dans la presse locale française, de la Bretagne à l’Occitanie en passant par le Nord. Ce mouvement spectaculaire est semble-t-il parti du Tarn il y a une quinzaine de jours. Dans ce département, c’est près de 200 communes qui seraient concernées par ce renversement de panneaux. De quoi marquer les esprits et susciter bien des interrogations parmi les témoins de ce phénomène prenant une ampleur significative.
« La colère gronde » confient volontiers les jeunes syndicalistes agricoles à l’initiative du mouvement qui dénoncent par ailleurs un « État schizophrène » qui renforcerait le poids de la réglementation et serait le premier responsable des charges croissantes pesant sur les agriculteurs français. Il reste que la FNSEA et ses satellites comme les JA sont eux-mêmes régulièrement critiqués en interne pour leur double discours, ayant depuis longtemps le quasi-monopole d’une représentation agricole qui s’accommode volontiers du libre-échangisme en vigueur à Bruxelles qui fragilise régulièrement les intérêts agricoles européens.


Jacques Cognerais

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

philippe paternot

Il y a 6 mois

Signaler

0

des gilets verts ? les jacqoux le croquant du 21è siècle se rebellant contre las directives de l'UE! quelle impudence

À lire

Législatives : Ces personnalités de la droite et du centre qui soutiennent l’initiative d’Éric Ciotti

Anciens ministres, parlementaires ou maires, issus de la droite libérale, ils approuvent le choix du Président des Républicains de nouer des accords électoraux avec le Rassemblement national pour gagner les élections législatives. Revue des effectifs.

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

Emmanuel Macron a déroulé le tapis rouge à Volodymyr Zelensky

Accueil en Normandie, honneurs militaires aux Invalides, discours à l’Assemblée nationale… Rien n’était trop bon trop beau pour encenser le controversé président ukrainien qui souhaite voir les occidentaux augmenter fortement leur soutien à sa croisade défensive contre les Russes.

Quand le général de Gaulle refusait de commémorer le 6 Juin 1944

Si depuis trente ans, les commémorations des principaux anniversaires du débarquement anglo-américain sur les côtes normandes sont orchestrées, et parfois instrumentalisées, par les Présidents de la République française, il n’en a pas toujours été le cas.

Europe : à quelques jours des élections, la grogne des agriculteurs ne retombe pas

Dans cette semaine préélectorale, les agriculteurs européens se mobilisent, des Pyrénées à Bruxelles pour défendre leurs intérêts et alerter l’opinion. En France c’est le syndicat Coordination rurale qui demeure le plus mobilisé, la FNSEA restant en retrait.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL