Économie

Nouveau recul des industries manufacturières en France

Le dernier indice PMI HCOB, indicateur de la croissance des industries manufacturières, révèle un repli de 44,2 en septembre à 42,8 en octobre. Ces entreprises sont spécialisées dans la transformation de biens et comprennent l’industrie agroalimentaire. Par exemple, pour produire du chocolat, l’usine va mélanger et transformer des matières premières issues de l’agriculture comme le cacao, le lait et d’autres produits.
Pour évaluer la situation économique des activités manufacturières, l’indice PMI s’appuie sur cinq indicateurs : nouvelles commandes, stock des achats, production, emploi et délai de livraison des fournisseurs. Les pourcentages de chacun de ces facteurs seront ainsi pris en compte pour élaborer l’indice PMI HCOB. En octobre, il s’élevait à 42,8. Il est important de préciser qu’en dessous de la barre des 50, l’activité est en contraction, c’est-à-dire qu’elle décroît. À l’inverse, lorsque l’indice est plus élevé, les usines prospèrent et sont en pleine croissance. L’indicateur est donc une preuve de la situation économique d’un pays. En France, l’économie se porte visiblement mal.

Déclin de l’industrie, déclin du PIB


Qu’est-ce qui explique la baisse de cet indice ? Dans l’étude de S&P Global, entreprise américaine spécialisée dans l’information et l’analyse financière, plusieurs pistes sont explorées. « Les fabricants français ont de nouveau été confrontés à une conjoncture très difficile en octobre, la production ayant reculé pour un dix-septième mois consécutif, tandis que le volume global des nouvelles commandes et les ventes à l’export ont affiché, hors mois de pandémie, leurs plus fortes baisses depuis mars 2009 », commente dans le document de S&P Norman Liebke, économiste à la Hamburg Commercial Bank.
En plus de la baisse de la production, la chute des ventes sur le territoire national et sur les marchés étrangers n’arrange rien à une situation difficile depuis longtemps pour les entreprises manufacturières. Elles entraînent dans leur sillage un déclin du PIB (Produit Intérieur Brut). À son plus bas niveau depuis mai 2020, l’indice PMI HCOB révèle une situation alarmante. En 2023, il a varié entre 47,3 en mars à 44,2 en septembre, se stabilisant autour de 45 points. La chute à 42,8 en octobre est donc préoccupante, d’autant qu’elle risque de se poursuivre dans les mois à venir. L’enquête révèle également que la zone euro est touchée par ce recul de l’activité.

Laura Renoncourt

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Jean-yves Mary

Il y a 5 mois

Signaler

0

À comparer avec la croissance aux états unis, plus de 4%

Jean-yves Mary

Il y a 5 mois

Signaler

0

À comparer avec la croissance aux états unis, plus de 4%

philippe paternot

Il y a 5 mois

Signaler

0

bof, on va encore importer... 1000milliards de dette nouvelle avec bruno lemaire, pourquoi s'arrêter?

À lire

[Analyse] États-Unis : le Congrès va débloquer 61 milliards de dollars pour l’Ukraine

La Chambre des représentants des États-Unis a dégagé une majorité pour voter 61 milliards pour l’Ukraine, 13 milliards pour Israël et 8 milliards pour Taïwan. Zelensky et Netanyahu se félicitent de cette décision qui financera, non sans arrière-pensées, leurs opérations militaires mais également le complexe militaro-industriel américain.

Perpignan : Éric Naulleau parraine le premier Printemps de la liberté d’expression

Est-on encore libre de s’exprimer en France où se heurte-on à diverses formes de censure dès lors que l’on critique le wokisme ou l’islamisme ? C’est l’interrogation que formulent chacun à leur façon les invités du premier Printemps de la liberté d’expression organisé au Palais des Congrès de Perpignan du 3 au 5 mai par le Centre Méditerranéen de Littérature. Une initiative salutaire qui rassemble Michel Onfray, Henri Guaino, Jean Sévillia, Georges Fenech, Boualem Sansal ou encore Alain de Benoist.

[Éditorial] Nouvelle-Calédonie : le dégel du corps électoral s’impose

Après trois échecs référendaires, les indépendantistes kanaks, soutenus et encouragés par des puissances étrangères, tentent de s’opposer au dégel du corps électoral en Nouvelle-Calédonie. Un jusqu’au boutisme qui s’oppose à la volonté de la majorité des Néo-Calédoniens, soucieux de perpétuer les liens tissés depuis 1853 dans le respect des traditions de cet archipel du Pacifique.

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL