Culture

Nietzsche en France : « aimer ce contre quoi on ne peut rien »

La lecture des articles est réservée aux abonnés

La livraison de mai-juin de la vénérable Revue des Deux Mondes (en kiosque) propose un passionnant dossier consacré à la réception du philosophe allemand Nietzsche (1844-1900) en France. Il s’ouvre par un long entretien avec Michel Onfray mené par Franz-Olivier Giesbert. Le philosophe normand y confie sa passion pour le Nietzsche de la fin, celui des textes qui précédèrent de peu son basculement dans la folie, tel qu’il s’exprime notamment dans les pages d’Ainsi parlait Zarathoustra : « Sa pensée est existentielle, sa philosophie propre, celle du temps de l’enfant, est faite pour trouver la paix de l’être dans la joie consubstantielle à une théorie simple : aimer ce contre quoi on ne peut rien, le fameux amor fati, qui est l’amour de son destin. »

Yves de Gaulle, petit-fils du général, revient pour sa part dans un texte très personnel sur le rapport intellectuel que son grand-père entretenait avec la pensée de Nietzsche : « C’est peut-être Le Fil de l’épée, où Charles de Gaulle décrit l’homme de caractère comme donnant à l’action sa noblesse, celle du « jeu divin du héros », que l’on peut éventuellement trouver des analogies esthétiques, sinon des convergences, avec le penseur de Sils-Maria. » Il se souvient de la citation de Nietzsche que fit devant lui le général à La Boisserie : « Il faut que l’homme se voue à une tâche que le dépasse : c’est la loi de la tragédie. Il lui faut désapprendre la terrible angoisse que lui causent la mort et le temps, car dans le plus bref instant, dans la particule la plus infime de sa vie peut subvenir un évènement sacré qui compensera bien au-delà toutes les luttes et toutes les misères. Voilà l’état d’âme tragique. »

L’écrivain Lucien d’Azay revient pour sa part sur les cinq séjours qu’effectua Nietzsche dans la ville de Nice entre 1883 et 1888, cité méditerranéenne pour laquelle il s’enthousiasme en ne discernant « que ce qui reflète son univers intime et fait écho à sa sensibilité » dont son étymologie grecque aux accents …

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Patrick Jobart

Il y a 1 ans

Signaler

0

Comment peut-on ne pas être abonné à la Revue des deux Mondes?

À lire

« La question des mineurs victimes d’abus sexuels devrait constituer une priorité de politique publique »

Un entretien d’OMERTA avec Béatrice Brugère, secrétaire générale du Syndicat Unité Magistrats, auteur du livre "Justice : la colère qui monte" (L’Observatoire) et Delphine Blot, magistrate.

Législatives : Ces personnalités de la droite et du centre qui soutiennent l’initiative d’Éric Ciotti

Anciens ministres, parlementaires ou maires, issus de la droite libérale, ils approuvent le choix du Président des Républicains de nouer des accords électoraux avec le Rassemblement national pour gagner les élections législatives. Revue des effectifs.

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

Emmanuel Macron a déroulé le tapis rouge à Volodymyr Zelensky

Accueil en Normandie, honneurs militaires aux Invalides, discours à l’Assemblée nationale… Rien n’était trop bon trop beau pour encenser le controversé président ukrainien qui souhaite voir les occidentaux augmenter fortement leur soutien à sa croisade défensive contre les Russes.

Europe : à quelques jours des élections, la grogne des agriculteurs ne retombe pas

Dans cette semaine préélectorale, les agriculteurs européens se mobilisent, des Pyrénées à Bruxelles pour défendre leurs intérêts et alerter l’opinion. En France c’est le syndicat Coordination rurale qui demeure le plus mobilisé, la FNSEA restant en retrait.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL