Géopolitique

[Nécrologie] François Thual, géopolitologue français

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Né à la fin la tourmente de la Seconde Guerre mondiale d’un père biologique résistant qui ne survivra pas au conflit, il étudie l’histoire et la sociologie, observant les évènements de 1968 depuis la bibliothèque de l’Inalco, rue de Lille. En 1984, après des débuts professionnels au sein du ministère de la Défense, il entame une longue carrière au Sénat qui le verra successivement secrétaire général du groupe centriste puis conseiller du président du groupe UMP et enfin conseiller technique pour les Affaires stratégiques du président du Sénat, Gérard Larcher. 

Dans le même temps, il est directeur-adjoint de l’IRIS (think tank fondé et dirigé par Pascal Boniface) de 1994 à 1997 et enseignant en géopolitique au prestigieux Collège Interarmées de défense (c’est-à-dire l’École de guerre, en charge de la formation des officiers supérieurs des armées françaises). Un de ses principaux élèves Aymeric Chauprade lui succédera au CID, avant d’en être écarté pour ses positions critiques vis-à-vis de la doctrine atlantiste de l’armée française. François Thual enseigna également au sein de l’École pratique des hautes études (EPHE). 

Une pensée foisonnante 


Contrairement aux approches avant tout géographiques de la géopolitique, celle d’Yves Lacoste par exemple, François Thual aimait à souligner le caractère profondément politique de la discipline, à travers le concept rationnel d’intérêt de puissance, qu’il est évidemment nécessaire de distinguer de celui, sulfureux, de volonté de puissance. Cette approche réaliste peine toujours, en France, à entrer dans les cases très formatées de l’enseignement universitaire. Avec le regretté Hervé Couteau-Bégarie (enseignant lui, la stratégie), François Thual aura eu beaucoup d’influence sur les officiers formés dans les dernières années du XXe siècle et au début du XXIe. 

Personnage parfois complexe, mais toujours passionnant et chaleureux dans les rapports humains, François Thual s’intéressait autant au judaïsme, qu’à l’orthodoxie byzantine …

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

La gauche radicale poursuit sa guerre contre la filière agroalimentaire française

Le Village de l’eau de Melle (Deux-Sèvres) a été l’occasion d’une action massive des écologistes radicaux à la Rochelle dirigée contre les gros producteurs et collecteurs de céréales utilisant les infrastructures du port de La Pallice. Plusieurs centaines d’activistes ont commis de nombreuses dégradations dans la préfecture de Charente-Maritime ce samedi 20 juillet.

L’Assemblée nationale effectue sa rentrée dans une ambiance surchauffée

La nouvelle législature de l’Assemblée nationale a réélu sa présidente macroniste mais elle sera sous le contrôle d’un bureau majoritairement aux mains des élus du Nouveau front populaire. Le Rassemblement national, de son côté, a été tenu à l’écart des différents organes de gestion de la chambre des députés.

Nice : un incendie criminel tue trois enfants

Dans la nuit du mercredi au jeudi 18 juillet, un incendie s’est déclaré à Nice. Le nombre de victimes s’élève à sept personnes dont trois enfants. La piste criminelle est envisagée.

Dernier train pour Benoît Duteurtre

Le monde des lettres françaises pleure la mort prématurée d’un romancier antimoderne, nostalgique d’une France généreuse où la douceur de vivre n’était pas un vain mot. Benoît Duteurtre avait redonné de fort belle façon leurs lettres de noblesse aux trains, aux vaches, à l’opérette et aux plages normandes.

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier