Politique

Mediapart : le faux départ d’Edwy Plenel

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Agé de 71 ans, le cofondateur de Mediapart a annoncé se retirer de la présidence du média d’investigation de gauche créé en 2008, et ce à compter du 14 mars 2024. Figure du « trotskisme culturel » selon ses propres dire, il adhère à une vision du monde marxiste, révolutionnaire et tiers-mondiste. Malgré l’annonce de mise en retrait, il a annoncé souhaiter poursuivre sa collaboration journalistique à Mediapart

Militant à la Ligue communiste révolutionnaire sous le pseudonyme de Joseph Krasny de 1970 à 1975, il signe en 1972 un texte de soutien au commando palestinien Septembre Noir, coupable d’assassinat d’athlètes israéliens aux Jeux Olympiques de Munich, écrit qu’il récusera par la suite.

Edwy Plenel commence sa carrière de journaliste à Rouge l’organe de la LCR avant d’intégrer la rédaction du quotidien Le Monde en 1980 après un court passage au Matin de Paris. Il y est spécialiste des questions d’éducation avant de se passionner pour l’univers de la police. Hostile à François Mitterrand, il révèle nombre d’affaires relatives à l’entourage de ce Président de la République.

Révélateur de scandales


De 1996 à novembre 2004, sous la présidence de Jacques Chirac, il est directeur de la rédaction du Monde avant d’être contraint à la démission, notamment du fait de la publication de La face cachée du Monde des journaliste Pierre Péan (1938-2019), venu de la droite indépendante et gaulliste et Philippe Cohen (1953-2013), lui aussi passé par la LCR avant d’en être exclu.

Mediapart a joué un rôle important dans les affaires Woerth-Bettencourt (2010), Sarkozy-Kadhafi (2012), Cahuzac (2012-2013) ou Benalla en 2018-2019. On peut considérer que Mediapart et Edwy Plenel sont, outre de celle de Jérôme Cahuzac, à l’origine des démissions de Michèle Alliot-Marie en 2017, François de Rugy en 2019 et de Denis Baupin en 2017. Force est donc de constater que ces cibles sont autant issue de l’ancien RPR, que du Parti socialiste et des Verts.

On se souviendra longtemps de l’attaque de …

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

Portugal 1974-2024 : Pour comprendre la Révolution des œillets

Il y a 50 ans jour pour jour, les « capitaines d’avril » renversaient pacifiquement la dictature éculée de Marcelo Caetano sur fond d’une interminable guerre de décolonisation. Au-delà de la question du retour festif de la démocratie dans ce pays, cet évènement doit s’analyser en considérant le sens particulier que revêt l’Histoire dans cette ancienne puissance maritime européenne.

[Analyse] États-Unis : le Congrès va débloquer 61 milliards de dollars pour l’Ukraine

La Chambre des représentants des États-Unis a dégagé une majorité pour voter 61 milliards pour l’Ukraine, 13 milliards pour Israël et 8 milliards pour Taïwan. Zelensky et Netanyahu se félicitent de cette décision qui financera, non sans arrière-pensées, leurs opérations militaires mais également le complexe militaro-industriel américain.

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

CETA : le point sur ce dossier après le rejet du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada par le Sénat français

Le gouvernement français est gêné aux entournures par le rejet au Sénat du traité de libre-échange entre l’UE et le Canada, déjà entré provisoirement en vigueur et ratifié par l’ancienne Assemblée nationale. Une initiative communiste qui risque fort de revenir en débat fin mai à l’Assemblée nationale par le biais d’une niche parlementaire.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL