Géopolitique

L’OM bientôt sous pavillon saoudien : fantasme ou réalité ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Alors que depuis plus de deux ans maintenant des rumeurs de rachat de l’Olympique de Marseille par l’Arabie saoudite déchainent les passions des supporters marseillais, de nouveaux éléments viennent alimenter le débat autour d’un potentiel rachat du club phocéen. 
 
En effet, jeudi 29 septembre, Frank McCourt a annoncé sa démission de la présidence du Conseil de surveillance de l’Olympique de Marseille. Loin d’être anodine, cette décision est entrée en vigueur le 8 septembre. Ce qui interroge légitimement, c’est dans un premier temps les raisons pour lesquelles McCourt quitte son poste à ce moment précis, sachant que de simples ramifications administratives sont les uniques explications fournies par le club. Puis vient le choix qui a été fait pour remplacer l’actuel propriétaire de l’OM à la tête du conseil de surveillance. Son remplaçant n’est autre que Barry Cohen, l’homme qui a assuré, 10 ans plus tôt, la transition lors de la vente du club de football américain dont Franck McCourt était le propriétaire. McCourt n’a d’ailleurs pas seulement vendu la franchise des Dodgers  mais a en réalité été poussé vers la sortie tant la situation financière du club était catastrophique. Bien qu’en interne, on insiste sur le fait que ces rumeurs de vente sont de l’ordre du « fantasme », ce n’est pas la première fois que des éléments laissent à penser qu’il se passe des choses en coulisse. 
 
C’est en mai 2020 que le nom d’Al-Walid Bin Talal est évoqué avec insistance pour la première fois, bien qu’il eût déjà été brièvement cité en 2014. Challenges révèle que Kacy Grine, très proche conseiller politique français d’Al-Walid Bin Talal, aurait contacté Jamie McCourt, alors ambassadrice des États-Unis en France et ex-femme de Frank McCourt, afin de rentrer en contact avec l’homme d’affaires américain. Ce très mystérieux conseiller politique s’est d’ailleurs joué à plusieurs reprises des supporters Marseillais, très présents au sein de sa petite communauté sur les réseaux sociaux, en …

Victor Fourrière

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

Élections européennes : La fiche d’identité du Parti fédéraliste européen

Pour qui allez-vous voter aux élections européennes ? Si vous êtes encore indécis, et même si vous avez fait votre choix, Omerta vous propose une fiche d’identité de toutes les têtes de listes avec leurs principales propositions. Yves Gernigon représente la liste Parti fédéraliste européen. Son programme s’axe principalement sur la création d’une fédération européenne.

Emmanuel Macron peine à rassurer les agriculteurs

De l’avis de beaucoup d’observateurs, Emmanuel Macron a rapidement mis sous le boisseau la crise agricole, étant incapable de la régler. L’Élysée mise sur un succès de la FNSEA lors des prochaines élections aux chambres d’agriculture pour garder le contrôle de ce secteur économique en pleine mutation, quitte à laisser la révolte gronder dans les campagnes françaises.

Cinéma Omar Sy à Trappes : c’est Renoir qu’on assassine

La ville de Trappes (Yvelines) a décidé de rebaptiser le cinéma municipal du nom de l’acteur au prétexte qu’il soit natif de la commune. En faisant cela, le maire socialiste Ali Rabeh, proche de Benoit Hamon, et son conseil municipal remisent au placard Jean Renoir, inoubliable réalisateur de « La Grande Illusion » et de « La Règle du jeu ».

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier