Géopolitique

L’entretien de Milorad Dodik donné à OMERTA largement commenté en ex-Yougoslavie

Cet entretien arrive quelques semaines après le voyage en Bosnie-Herzégovine de Régis Le Sommier et de Julie Péron qui ont fait une enquête sur l’Islamisme radical et les cellules djihadistes encore présentes en Bosnie plus de 25 ans après la guerre. 
 
Les déclarations du Président Dodik aux caméras d’Omerta ont été largement reprises dans la presse de langue serbe, tant en Bosnie-Herzégovine qu’en Serbie. De nombreux sites en lignes et journaux ont en effet fait part de l’entretien donné et de sa teneur. 
Contrairement aux habitudes des principaux journaux français coutumiers de modifier, supprimer ou carrément d’inventer des propos pour discréditer certains hommes politiques, il faut reconnaître que les journaux locaux n’ont pas trop modifié les propos du Président Dodik dans un sens ou dans l’autre et son plutôt resté fidèles au message envoyé par l’homme fort de la composante serbe de Bosnie-Herzégovine.
 
Les Serbes de Bosnie prêts à déclarer leur indépendance
 
En fait, cet entretien est surtout cité dans la presse bosniaque pour souligner le fait que les Serbes de Bosnie sont prêts à prendre leur indépendance. Le Président Dodik a eu l’occasion par exemple de revenir sur l’ingérence américaine et européenne en Bosnie avec ces mots forts « la Bosnie est une colonie occidentale ».
En ce qui concerne le futur de la Bosnie et la place du peuple Serbe en son sein, Milorad Dodik a l’a aussi pas joué de langue de bois en expliquant clairement que les Serbes étaient intégrés au sein de la Bosnie, qu’une guerre était à éviter à tout prix mais qu’aux vues l’ingérence occidentale en Bosnie et la direction que prend le pays il soutenait pour sa part le départ du peuple serbe et l’indépendance de la République Serbe de Bosnie. 
 
Il est fort à parier que cet entretien (un des rares donnés par Milorad Dodik à la presse française) reste dans les esprits même s’il fût tout à fait ignoré par la presse française bien trop occupé à dénigrer les médias alternatifs et à conserver un voire deux trains de retard sur l’actualité mondiale.

Retrouver cet entretien sur la chaîne YouTube d'OMERTA.

La rédaction

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Christelle Girerd

Il y a 5 jours

Signaler

0

Certaines phrases sont incompréhensibles, relisez avant de publier svp ! Cela permettra aussi de corriger l'orthographe et la syntaxe...

À lire

Europe : le RN accélère la recomposition des droites européennes au détriment de l’AFD

L’exclusion des Allemands de l’AFD du groupe commun avec le RN et la Lega au Parlement européen peut faciliter la constitution d’un groupe souverainiste unique après les prochaines élections européennes prévues le 9 juin.

Emmanuel Macron peine à rassurer les agriculteurs

De l’avis de beaucoup d’observateurs, Emmanuel Macron a rapidement mis sous le boisseau la crise agricole, étant incapable de la régler. L’Élysée mise sur un succès de la FNSEA lors des prochaines élections aux chambres d’agriculture pour garder le contrôle de ce secteur économique en pleine mutation, quitte à laisser la révolte gronder dans les campagnes françaises.

Cinéma Omar Sy à Trappes : c’est Renoir qu’on assassine

La ville de Trappes (Yvelines) a décidé de rebaptiser le cinéma municipal du nom de l’acteur au prétexte qu’il soit natif de la commune. En faisant cela, le maire socialiste Ali Rabeh, proche de Benoit Hamon, et son conseil municipal remisent au placard Jean Renoir, inoubliable réalisateur de « La Grande Illusion » et de « La Règle du jeu ».

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier