Culture

Le compositeur Georges Enesco honoré à Paris

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Qu’une place soit inaugurée par un chef de gouvernement étranger en poste est suffisamment rare pour que le fait soit salué. Le jeudi 15 décembre, le général Nicolae Ciuca, Premier ministre roumain en exercice, a inauguré dans le 9e arrondissement la place Georges-Enesco, à l’angle des rues de Rochechouart, Condorcet et Turgot. Ce compositeur virtuose, né en Roumanie, est mort à Paris. Il est aujourd’hui l’un des symboles du rapprochement franco-roumain qui se matérialise notamment par la présence en Roumanie d’un détachement militaire français, dont des chars Leclerc, dans le cadre du renforcement du dispositif de l’OTAN en Europe de l’Est.
S’il n’y avait qu’un morceau de Georges Enesco (1881-1955) à écouter, ce serait sa célèbre Rhapsodie roumaine n°1, où la reprise d’airs du folklore roumain sert de prétexte à une œuvre symphonique qui s’achève en une sorte d’ivresse musicale. Élève de Jules Massenet (1842-1912) et de Gabriel Fauré (1845-1924) au Conservatoire de Paris à partir de 1895, ce fils d’agriculteur moldave, initié à la musique par un virtuose rom, fut également un violoniste et un chef d’orchestre de grand renom qui dirigea à plusieurs reprises l’Orchestre Philharmonique de New York, ville où Gustav Mahler (1860-1911) avait contribué à sa célébrité. Georges Enesco repose au cimetière du Père Lachaise au côté de son épouse la princesse Marie Cantacuzène (1879-1968), née Rosetti.
Il est à noter que le 9e arrondissement de Paris, dont le maire est Delphine Burklï, proche d’Édouard Philippe, est jumelé avec le 3e secteur de Bucarest. Comme celle de la promenade Marie-de-Roumanie, inaugurée en 2019 et située au pied de la Tour Eiffel, la dénomination de la place Georges Enesco doit beaucoup à l’action de l’ancien ambassadeur de Roumanie en France, le journaliste Luca Niculescu, aujourd’hui secrétaire d’État en charge de l’entrée de la Roumanie au sein de l’OCDE.

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

« La question des mineurs victimes d’abus sexuels devrait constituer une priorité de politique publique »

Un entretien d’OMERTA avec Béatrice Brugère, secrétaire générale du Syndicat Unité Magistrats, auteur du livre "Justice : la colère qui monte" (L’Observatoire) et Delphine Blot, magistrate.

Législatives : Ces personnalités de la droite et du centre qui soutiennent l’initiative d’Éric Ciotti

Anciens ministres, parlementaires ou maires, issus de la droite libérale, ils approuvent le choix du Président des Républicains de nouer des accords électoraux avec le Rassemblement national pour gagner les élections législatives. Revue des effectifs.

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

Emmanuel Macron a déroulé le tapis rouge à Volodymyr Zelensky

Accueil en Normandie, honneurs militaires aux Invalides, discours à l’Assemblée nationale… Rien n’était trop bon trop beau pour encenser le controversé président ukrainien qui souhaite voir les occidentaux augmenter fortement leur soutien à sa croisade défensive contre les Russes.

Europe : à quelques jours des élections, la grogne des agriculteurs ne retombe pas

Dans cette semaine préélectorale, les agriculteurs européens se mobilisent, des Pyrénées à Bruxelles pour défendre leurs intérêts et alerter l’opinion. En France c’est le syndicat Coordination rurale qui demeure le plus mobilisé, la FNSEA restant en retrait.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL