Culture

La Russie vue de droite

Le débat tronqué existant depuis plus d’un an en France à propos de la guerre en Ukraine a poussé la rédaction d’Éléments à proposer de nouveau à ses lecteurs les principaux articles doctrinaux de cette mouvance relatifs à la Russie. Le plus ancien, daté de 1974, est un texte de l’écrivain Pierre Gripari (1925-1990) sur le génie du cinéma stalinien, à commencer par celui du génial Einsenstein (Le cuirassé Potemkine sorti en 1925). Au plan culturel, on appréciera aussi les textes de l’éditeur François Bousquet sur Léon Tolstoï (« faune puritain ») et Nicolas Gogol (« petit russien devenu grand ») ainsi que son entretien avec Édouard Limonov, ou le portrait de Zakhar Prilepine par le romancier Slobodan Despot. Au plan historique, un article d’Olivier François nous plonge dans la nébuleuse des révolutionnaires de 1917, demeurés extérieurs à la sphère bolchévique et nous fait redécouvrir des religieux orthodoxes ou des penseurs agrariens oubliés.

Autour de Douguine

Dans un entretien avec Alain de Benoist remontant à 2016, Alexandre Douguine livre une vision sans langue de bois de l’actuel occupant du Kremlin : « Poutine est un patriote pragmatique, ce n’est absolument pas un intellectuel, et je pense même que sa culture intellectuelle est tout à fait fragmentaire. » On a connu mieux comme thuriféraire ! Toujours concernant ce grand méconnu qu’est Douguine en France, Charles Castet dresse un portrait intellectuel de ce traditionnaliste radical convaincu de la partition géopolitique entre terre et mer tracée jadis par le britannique Mackinder (1861-1947).

Laissons la conclusion de ces réflexions sur la Russie à Alain de Benoist quant à sa perception du conflit en cours. Il y voit avant tout le retour d’un rideau de fer en Europe : « Le premier perdant de cette affaire est le malheureux peuple ukrainien, aujourd’hui bombardé par les Russes après avoir été utilisé cyniquement comme un pion sur l’échiquier stratégique américain. »

Éléments hors-série N°2, « Notre Russie. Une histoire incorrecte », 132 p., 11,90 euros. En kiosque.

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

Europe : le RN accélère la recomposition des droites européennes au détriment de l’AFD

L’exclusion des Allemands de l’AFD du groupe commun avec le RN et la Lega au Parlement européen peut faciliter la constitution d’un groupe souverainiste unique après les prochaines élections européennes prévues le 9 juin.

Gaza : Les Occidentaux embarrassés par le réquisitoire de la Cour Pénale Internationale

Les possibles poursuites de la CPI contre Benjamin Netanyahu et Yoav Gallant inquiètent les chancelleries occidentales qui seraient alors obligés de les arrêter en cas de séjour sur leurs territoires, mis à part aux États-Unis qui n’ont pas ratifié le statut de Rome.

Emmanuel Macron peine à rassurer les agriculteurs

De l’avis de beaucoup d’observateurs, Emmanuel Macron a rapidement mis sous le boisseau la crise agricole, étant incapable de la régler. L’Élysée mise sur un succès de la FNSEA lors des prochaines élections aux chambres d’agriculture pour garder le contrôle de ce secteur économique en pleine mutation, quitte à laisser la révolte gronder dans les campagnes françaises.

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL