Géopolitique

La militante Greta Thunberg défend les centrales nucléaires

 
Invitée dans le talk-show de la journaliste Sandra Maischberger sur ARD, une chaîne publique allemande, la militante écologiste Greta Thunberg a critiqué la fermeture des centrales nucléaires. La jeune femme a estimé que ce serait « une très mauvaise idée de miser sur le charbon » en Allemagne alors que des centrales nucléaires sont à disposition. Le gouvernement qui s'apprête à fermer les trois dernières centrales nucléaires du pays, a annoncé en juillet la réouverture de 10 centrales à charbon d'ici début 2023. Le calendrier de fermeture des centrales a été présenté le 5 septembre par le ministre de l'Écologie et de l'Économie, Robert Habeck, ancien président du parti les Verts. Il prévoit de fermer définitivement la centrale d'Emsland en Basse-Saxe, et de mettre en réserve les centrales d'Isar 2 en Bavière et de Neckwestheim en Bade-Wutemberg. La mise en réserve implique que les deux centrales soient fermées en décembre, mais maintenues en capacité d'être sollicitées jusqu'en avril 2023 en cas de nécessité. 

La militante a tenu ces propos à deux jours du congrès des Verts, ce qui a suscité beaucoup de réactions. Les déclarations de la jeune femme ont été saluées par la cheffe du parti d'opposition de droite Alternative pour l'Allemagne (Afd). Cette dernière a estimé que « Greta grandit, alors que Ricarda [la présidente des Verts] reste enfermée dans une naïveté infantile ». Les propos de Greta Thunberg ont aussi été repris par le parti libéral-démocrate (FDP) seul parti de la coalition gouvernementale réclamant la prolongation de la durée de vie des centrales. Ce parti libéral s'oppose à ses deux partenaires au gouvernement, le parti des Verts et le SPD (parti social-démocrate). Le ministre de la Justice, membre du FDP, Marco Buschmann s'est ainsi félicité des propos de la militante : « Même Greta Thunberg se prononce pour la prolongation des centrales nucléaires allemandes. Une preuve supplémentaire que c'est ce qu'il faut », selon des propos retranscrits dans le Monde. 

À deux jours du congrès des Verts, la question se pose de savoir si le gouvernement allongera la durée de mise en réserve des centrales nucléaires. Selon le baromètre Forsa RTL/ntv, 67% des Allemands seraient favorables à une prolongation de leur ouverture. Le chancelier Olaf Scholz, interrogé sur le sujet, a affirmé que la question serait « tranchée très rapidement ». 

La rédaction d'OMERTA

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

Perpignan : Éric Naulleau parraine le premier Printemps de la liberté d’expression

Est-on encore libre de s’exprimer en France où se heurte-on à diverses formes de censure dès lors que l’on critique le wokisme ou l’islamisme ? C’est l’interrogation que formulent chacun à leur façon les invités du premier Printemps de la liberté d’expression organisé au Palais des Congrès de Perpignan du 3 au 5 mai par le Centre Méditerranéen de Littérature. Une initiative salutaire qui rassemble Michel Onfray, Henri Guaino, Jean Sévillia, Georges Fenech, Boualem Sansal ou encore Alain de Benoist.

[Éditorial] Nouvelle-Calédonie : le dégel du corps électoral s’impose

Après trois échecs référendaires, les indépendantistes kanaks, soutenus et encouragés par des puissances étrangères, tentent de s’opposer au dégel du corps électoral en Nouvelle-Calédonie. Un jusqu’au boutisme qui s’oppose à la volonté de la majorité des Néo-Calédoniens, soucieux de perpétuer les liens tissés depuis 1853 dans le respect des traditions de cet archipel du Pacifique.

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

CETA : le point sur ce dossier après le rejet du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada par le Sénat français

Le gouvernement français est gêné aux entournures par le rejet au Sénat du traité de libre-échange entre l’UE et le Canada, déjà entré provisoirement en vigueur et ratifié par l’ancienne Assemblée nationale. Une initiative communiste qui risque fort de revenir en débat fin mai à l’Assemblée nationale par le biais d’une niche parlementaire.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier