Culture

La Louve de Kharkov, psychologie d’un conflit fratricide

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Les éditions des Provinciales se sont distinguées ces dernières années en publiant ou republiant des œuvres du philosophe Pierre Boutang, de l’écrivain Richard Millet ou de la romancière Bat Ye’or. Elles s’aventurent aujourd’hui en terrain miné avec La Louve de Kharkov, un roman sur fond de guerre en Ukraine écrit par Jean-Louis Bachelet, pianiste et dramaturge passionné par le monde russe et marqué par l’œuvre de Soljenitsyne.
 
Au commencement étaient des sœurs, Arina et Zlata, issues d’une famille russe de Donetsk, dans le Donbass. Leur mère a été tuée dans l’explosion d’une roquette en 2016. Arina a fait ses études à Novotcherkass, près de Rostov-sur-le-Don, en Russie. Son mari Roma, diplômé en mécanique automobile, sert dans l’armée russe sur le front de Soledar, dans la foulée du déclenchement du conflit en Ukraine. Zlata, de son côté, a préféré suivre des études de marketing côté ukrainien, à Kharkov. Elle boit beaucoup et rêve d’Occident. Elle y a rencontré Slava, un étudiant en histoire affichant « une répulsion instinctive pour les Russes » au point d’adhérer au nationalisme problématique de Pravy Sektor et du bataillon Azov. La guerre est venue parachever la rupture entre les deux sœurs, leurs compagnons respectifs se battant chacun d’un côté du front.

Ressorts intimes des deux camps


Le lecteur découvre leur tragédie intime à travers l’écho qu’en donne Maxime, l’oncle des deux sœurs, lui-même lancé dans un étrange voyage en train où il croise notamment des miliciens du groupe Wagner : « Maxime se demande de quoi est faite l’âme d’un garçon de vingt ans, dont le passé, après avoir été violence, délinquance, prison, se trouve projeté, avec la promesse d’une vie nouvelle, au milieu des cadavres, des tirs, des roquettes, des rafales de Kalachnikov, du froid, des privations, et d’une solitude nouvelle, certes parée de promesses folles qui toutes sont revêtues de ce nom magique, inconcevable, abrutissant de beauté, de ce doux nom de “liberté”. »
 
S’inspirant dans …

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

L'indestructible Donald Trump

Il est indestructible. Milliardaire, homme politique ou président des États-Unis, il traîne dans son sillage un parfum de souffre et de scandales. Contre vents et marées, il se redresse toujours, jusqu’à échapper à une balle qui lui a emporté le lobe de l’oreille. Sa vie est un film hollywoodien. Les Américains l’adorent, le haïssent, ou adorent le haïr, suffisamment pour le réélire président ?

[Éditorial] La France parlementaire à l’arrêt, Emmanuel Macron seul aux commandes

Faute de majorité parlementaire et prétextant l’ouverture des Jeux Olympiques, le Président de la République a renvoyé la formation d’un nouveau gouvernement à la mi-août. En attendant, Gabriel Attal et son équipe démissionnaire continuent d’expédier les affaires courantes. La situation est inédite mais pas sans solutions.

La gauche radicale poursuit sa guerre contre la filière agroalimentaire française

Le Village de l’eau de Melle (Deux-Sèvres) a été l’occasion d’une action massive des écologistes radicaux à la Rochelle dirigée contre les gros producteurs et collecteurs de céréales utilisant les infrastructures du port de La Pallice. Plusieurs centaines d’activistes ont commis de nombreuses dégradations dans la préfecture de Charente-Maritime ce samedi 20 juillet.

Nice : un incendie criminel tue trois enfants

Dans la nuit du mercredi au jeudi 18 juillet, un incendie s’est déclaré à Nice. Le nombre de victimes s’élève à sept personnes dont trois enfants. La piste criminelle est envisagée.

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL