Société

JO : Tout roule pour les transports ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés

La tension est palpable entre Anne Hidalgo et le ministère des Transports. À quelques mois du lancement des Jeux olympiques, la maire de Paris a annoncé publiquement sur la chaîne TMC qu'« on ne va pas être prêts ». Selon ses dires, plusieurs défaillances ne seront pas résolues avant le début de l'événement. La ligne du RER E aurait pris trop de retard pour être terminée en temps voulu. De plus, elle déplore l'insuffisance des trains et donc des fréquences nécessaires pour obtenir une circulation fluide dans la capitale. Des déclarations qui font grincer les dents de Clément Beaune, qui précise que « la maire de Paris ne participe pas aux réunions de travail, mais a un avis pour les autres », selon nos confrères du Figaro. En effet, Anne Hidalgo aurait manqué huit comités stratégiques sur les transports pour préparer Paris 2024 et Clément Beaune n'a pas hésité à insister dans un tweet : « Madame Hidalgo n’est pas là, ne participe pas aux réunions de travail, mais a un avis pour les autres. Quel sens du sérieux et du respect pour nos agents publics et pour les Parisiens ! ».

On ne sait plus qui croire


Le ministère des Transports a déclaré « nous ne sommes pas inquiets, simplement vigilants ». Il a précisé que plusieurs améliorations avaient déjà été réalisées sur la ligne 14, le RER A ou encore la ligne L. Il a également ajouté que malgré le retard pris pour la station Porte Maillot du RER E, tout serait terminé à temps. Pourtant, l’inauguration des lignes 16 et 17, créées initialement pour relier plusieurs sites olympiques, a été reportée à 2026, bien après les J.O... Finalement, on ne sait plus qui croire. Les transports seront-ils prêts ou non ? À travers de nombreux tweets, les Parisiens continuent de communiquer leur mécontentement. Les défaillances récurrentes des RER et les métros bondés impactent leur quotidien depuis de nombreuses années. En référence à cela, les habitants de la capitale ne semblent pas convaincus qu'une amélioration soit envisageable avant …

Julie Péron

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

Diplomatie : le net recul de la France

Encore un recul significatif : la France perd deux places dans le très sérieux classement 2024 des réseaux diplomatiques mondiaux publié par The Lowy Institute. Elle se trouve désormais devancée par la Turquie et le Japon ! Une situation évidemment mal vécue par les diplomates du Quai d’Orsay par ailleurs souvent en butte à l’hostilité de la cellule diplomatique de Élysée.

La recherche française face au défi des coupes de l’État

Dans un décret paru jeudi 22 février au Journal officiel, le gouvernement a acté 10 milliards d’euros de coupes budgétaires. Le ministère de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur est durement touché. Cette annonce risque de retarder les avancées scientifiques françaises, déjà à la traîne.

Ukraine : ces poulets qui venaient du froid

Alors que la crise agricole se poursuit en France à quelques jours de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, les poulets venus d’Ukraine refont parler d’eux. La société MHP se dit « choquée » par les attaques françaises à son encontre qui sont pourtant bien fondées. A quelques mois des élections européennes, le poulet ukrainien semble en passe de remplacer le plombier polonais come moteur des préventions souverainistes à l’égard des institutions de Bruxelles.

Le Conseil d’État menace la chaîne CNews : une provocation qui passe mal

La décision de la juridiction administrative suprême accédant à la demande surprenante de Reporters sans frontières de contrôler le pluralisme rédactionnel de la chaîne CNews appartenant à Vincent Bolloré a déclenché de vives réactions dans les rangs des défenseurs du pluralisme politique au sein du paysage médiatique. Quelques explications sur cet effet boomerang.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL