Politique

Jean-Marie Bockel pourra-t-il redonner de l’élan à la France en Afrique ?

L’homme est unanimement apprécié dans le monde politique à défaut d’être très connu des Français. Issu d’une famille de notables alsacien aux sentiments patriotiques français affirmés, Jean-Marie Bockel commence sa carrière politique dans les eaux du CERES de Jean-Pierre Chevènement. Il est élu député PS du Haut-Rhin en 1981 et devient dès 1984 secrétaire d’État chargé du commerce auprès de Michel Crépeau dans le gouvernement de Laurent Fabius, puis éphémère ministre du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme en 1986. En 1989, il devient maire de Mulhouse.

Incarnant la sensibilité sociale-libérale au sein du PS, se revendiquant ouvertement de l’expérience travailliste de Tony Blair au Royaume-Uni, il devient ministre d’ouverture de Nicolas Sarkozy dans le gouvernement de François Fillon en 2007 comme secrétaire d’État chargé de la Coopération et de la Francophonie. Bousculant les habitudes de la Françafrique, il s’attire les foudres de plusieurs chefs d’États africains dont Omar Bongo et Denis Sassou-Nguesso, ce qui conduit à sa mutation au secrétariat d’État à la Défense et aux Anciens combattants dès l’année suivante. De 2009 à 2010, il sera - pour finir - secrétaire d’État à la Justice, auprès de Michèle Alliot-Marie. De 2010 à 2020, il siégera comme sénateur, dans les rangs du groupe centriste.

Faire face aux poussées russes et chinoises


Le 25 novembre 2019, le plus jeune de ses cinq enfants, Pierre-Emmanuel Bockel, lieutenant de l’Aviation légère de l’Armée de terre (ALAT) au sein du 5e régiment d’hélicoptères de combat de Pau, est mort pour la France des suites d’une collision aérienne faisant treize morts parmi les soldats de l’opération Barkhane chargée de traquer les djihadistes au Mali. 

Le 5 janvier dernier, Emmanuel Macron a donc décidé de nommer Jean-Marie Bockel comme son émissaire en Afrique, continent où la France est bousculée depuis quelques mois, voire quelques années. Elle doit en effet faire face, dans ses anciennes colonies d’Afrique noire, aux conséquences géopolitiques du poids croissant de la Chine et de la Russie dans la région. La longue expérience politique de l’intéressé, son goût pour le consensus et sa réputation d’homme intègre.

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

philippe paternot

Il y a 1 semaines

Signaler

0

russes et chinois en afrique!!! la nature a horreur du vide, c'est parceque nous avons traité les africains comme de grands enfants à qui on fait la leçon qu'ils nous ont donné un coup de pied dans le derrière (rappellez vous l'ambassadeur lgbt au cameroun)

À lire

Diplomatie : le net recul de la France

Encore un recul significatif : la France perd deux places dans le très sérieux classement 2024 des réseaux diplomatiques mondiaux publié par The Lowy Institute. Elle se trouve désormais devancée par la Turquie et le Japon ! Une situation évidemment mal vécue par les diplomates du Quai d’Orsay par ailleurs souvent en butte à l’hostilité de la cellule diplomatique de Élysée.

Ukraine : ces poulets qui venaient du froid

Alors que la crise agricole se poursuit en France à quelques jours de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, les poulets venus d’Ukraine refont parler d’eux. La société MHP se dit « choquée » par les attaques françaises à son encontre qui sont pourtant bien fondées. A quelques mois des élections européennes, le poulet ukrainien semble en passe de remplacer le plombier polonais come moteur des préventions souverainistes à l’égard des institutions de Bruxelles.

Le Conseil d’État menace la chaîne CNews : une provocation qui passe mal

La décision de la juridiction administrative suprême accédant à la demande surprenante de Reporters sans frontières de contrôler le pluralisme rédactionnel de la chaîne CNews appartenant à Vincent Bolloré a déclenché de vives réactions dans les rangs des défenseurs du pluralisme politique au sein du paysage médiatique. Quelques explications sur cet effet boomerang.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

Affaire Stanislas : la gauche tente de relancer la guerre scolaire

En suspendant le versement de ses subventions à l’établissement Stanislas, la mairie de Paris tente de fissurer le consensus relatif à l’enseignement libre existant depuis le début de la Ve République. Cette approche respectueuse des libertés n’a en fait jamais été acceptée par la gauche française.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL