Politique

Jean Lassalle : le faux rebelle béarnais sert les intérêts d’Emmanuel Macron aux européennes

La lecture des articles est réservée aux abonnés

L’annonce n’a guère fait bouger les lignes mais c’est bien le centriste Jean Lassalle, 68 ans, qui s’est depuis des années construit une image de porte-parole d’une ruralité fantasmée, avec ses chants de bergers, son accent béarnais et son bâton de pèlerin. Candidat à l’élection présidentielle en 2017 (1,2 %) et en 2022 (3,1 %), Jean Lassalle avait contribué à chaque fois à diviser l’électorat de droite au premier tour.

Tout en ayant été l’héritier de François Bayrou dans sa circonscription du Béarn, celle d’Oloron-Sainte-Marie, Jean Lassalle, qui fut vice-président du MoDem avant de s’en écarter en 2016, cultive depuis longtemps une image qui séduit  à la droite de la droite. Il s’est ainsi affiché en complice d’Éric Zemmour dans des manifestations et a donné des entretiens aux médias engagés Radio Courtoisie et Tocsin, allant jusqu’à séduire politiquement le sulfureux financier libertarien Charles Gave. Tenant un habile discours de rupture avec le système au nom des valeurs éternelles de la France, il a su se constituer un capital de sympathie auprès de l’électorat réactionnaire.

Une liste destinée à affaiblir le RN dans la France rurale


La liste Alliance rurale a été lancé il y a quelques mois par Willy Schraen, président pro-Macron de la Fédération nationale des chasseurs (FNC) et Thierry Costes, lobbyiste de cette dernière. Un projet de liste qui n’a jamais décollée dans les enquêtes d’opinions. L’idée était renouveler le succès de  Chasse Pêche Nature et Traditions (CPNT), mouvement hybride ayant une matrice conservatrice mais capable de séduire aussi un électorat très à gauche à l’époque, tel les chasseurs de la Somme. CPNT fut l’utile allié de la droite parlementaire dans plusieurs régions comme l’Aquitaine ou la Picardie. 

Devant le peu de succès de la candidature de Willy Schraen, il est probable que les commanditaires de l’opération aient recherché un meilleur cheval. Bien que son comportement déplacé envers des felles ait été plusieurs fois souligné dans …

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

Portugal 1974-2024 : Pour comprendre la Révolution des œillets

Il y a 50 ans jour pour jour, les « capitaines d’avril » renversaient pacifiquement la dictature éculée de Marcelo Caetano sur fond d’une interminable guerre de décolonisation. Au-delà de la question du retour festif de la démocratie dans ce pays, cet évènement doit s’analyser en considérant le sens particulier que revêt l’Histoire dans cette ancienne puissance maritime européenne.

[Analyse] États-Unis : le Congrès va débloquer 61 milliards de dollars pour l’Ukraine

La Chambre des représentants des États-Unis a dégagé une majorité pour voter 61 milliards pour l’Ukraine, 13 milliards pour Israël et 8 milliards pour Taïwan. Zelensky et Netanyahu se félicitent de cette décision qui financera, non sans arrière-pensées, leurs opérations militaires mais également le complexe militaro-industriel américain.

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

CETA : le point sur ce dossier après le rejet du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada par le Sénat français

Le gouvernement français est gêné aux entournures par le rejet au Sénat du traité de libre-échange entre l’UE et le Canada, déjà entré provisoirement en vigueur et ratifié par l’ancienne Assemblée nationale. Une initiative communiste qui risque fort de revenir en débat fin mai à l’Assemblée nationale par le biais d’une niche parlementaire.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL