Enquêtes

Inside Arménie : la lutte dans le silence

Alors que les yeux de la communauté internationale étaient rivés sur la guerre en Ukraine, où une équipe de nos journalistes suivait le conflit, notre grand reporter Aïcha Hmissi est partie suivre un conflit moins médiatisé. Celui-ci oppose l'Azerbaïdjan à son voisin, l'Arménie.
 
Il y a deux ans, les deux ennemis étaient déjà en guerre. Malgré un accord de fin des hostilités signé le 9 novembre 2020 par Nikol Pachinian (Premier ministre arménien) conférant à l’Azerbaïdjan les territoires conquis (dont une partie du Haut-Karabagh), les affrontements n’ont jamais cessé. Depuis, l’Arménie a vu, petit à petit, son territoire rétrécir.
 
La reprise des affrontements entre ces deux pays en septembre dernier fut particulièrement meurtrière. On dénombre aujourd'hui plusieurs centaines de morts, ce qui fait de ces combats les plus violents depuis ceux de 2020.
 
Si depuis des siècles, le plus vieux pays chrétien du monde lutte pour sa survie, l’enfermement de Poutine dans la guerre en Ukraine l'a placé sous une épée de Damoclès. 

À retrouver dès le 16 novembre pour nos abonnés.

La rédaction d'OMERTA

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Etienne Belondrade

Il y a 46h

Signaler

1

Test d’un nouvel abonné du coup :)

Camille Rigambert

Il y a 17h

Signaler

0

je suis abonnée et je n'arrive pas a voir les reportages ...

Xavier-Loup Beirnaert

Il y a 15h

Signaler

1

C'est disponible uniquement sur l'appli pour le moment 😉

FLORENCE PELLETAN

Il y a 15h

Signaler

0

et moi j'ai un chrome book et l'appli n'est pas dispo ?

FLORENCE PELLETAN

Il y a 15h

Signaler

0

mais pas sur ChromeBook ?

Patrick Jobart

Il y a 14h

Signaler

0

Premier reportage que je regarde sur Omerta. Félicitations à Aïcha Hmissi pour son courage à aller en personne dans des endroits particulièrement dangereux. La parole est donnée aux deux parties (malgré les réticences des azeris). J'ai apprécié l'intervention des spécialistes de géopolitique qui m'ont fait voir la situation sous un autre angle. Excellent début. Merci et bonne continuation. (j'attends avec impatience la fonction chromecast.)

catherine BESSONE

Il y a 13h

Signaler

0

Désolée... Suivant Régis Le Sommier depuis des années et surtout depuis quelques mois, j'attendais avec impatience le 16 novembre... : l'appli bug, et les reportages ne sont pas visibles sur le site... En plus, les regarder sur mon smartphone, l'écran est trop petit, alors j'espère vraiment qu'on pourra les voir sur un ordi ou la télé...

serge bagdadlian

Il y a 10h

Signaler

0

je suis abonné et il m'est impossible de voir les reportages même sur l'application

Jean Hamon

Il y a 3h

Signaler

0

Les documentaires vont bientôt être disponible sur le site internet.

À lire

Régis Le Sommier reçoit Michel Onfray

Pour le premier grand entretien d’OMERTA, notre directeur de la rédaction, Régis Le Sommier, a reçu le philosophe Michel Onfray. Au programme : Russie, christianisme et immigration. Extraits.

Attentat au Pakistan : après 5 mois de cessez-le-feu, les talibans reprennent les hostilités

La mort en août d’un des principaux leaders des talibans pakistanais, a conduit le mouvement à déclarer lundi la fin du cessez-le-feu proclamé en juin avec le gouvernement. Ils revendiquent l’attentat survenu ce mercredi.

Pour désengorger les centres-villes, Emmanuel Macron dégaine des RER

Annoncé en catimini sur YouTube, le projet de création de lignes de RER dans « les 10 plus grandes villes de France » se heurte à quelques réalités de terrains. Le financement est la principale pierre d’achoppement avec les collectivités locales.

[Roman] Le mage du Kremlin : envoûtant

L’auteur Giuliano da Empoli a publié cette année son premier roman, Le Mage du Kremlin. Véritable épopée au cœur de la Russie de Poutine, parmi les plus hautes sphères du pouvoir, c’est une incontestable réussite.

La « taxe SNCF » coûte 276 euros par an

Une récente note de la FIPECO fait le bilan comptable de la SNCF. Le constat n’est pas franchement positif.

À Voir

Débat entre Régis Le Sommier et BHL