Société

Immigration : la Fondapol dénonce le scandale algérien

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Il a fallu atteler un ancien ambassadeur de France en Algérie à la tâche pour enfin voir émerger avec clarté le piège des accords franco-algériens de 1968, permettant à des milliers d’Algériens de venir combler les besoins en main-d’œuvre de l’époque. Cet homme, c'est Xavier Driencourt, qui fut ambassadeur à deux reprises en Algérie, soit sept années au total, sous les quinquennats de Nicolas Sarkozy et d'Emmanuel Macron. Alors que plus de cinquante ans après, l’accord est toujours en vigueur, la Fondation pour l'innovation politique (Fondapol) a produit une note grâce à son expertise. Nos confrères du magazine Le Point y ont eu accès. 
 
On y comprend l’« anomalie » de l’irrespect des dispositions du Code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile (Ceseda), « une brèche dans notre ordre juridique », selon la Fondapol, qui fait qu'« aucune politique migratoire cohérente n'est possible sans la dénonciation de l'accord franco-algérien ». Ce alors que la France compte près de 900 000 ressortissants algériens sur son sol, soit la plus grosse communauté étrangère du pays. Entre autres problèmes soulevés, « le renouvellement automatique du titre de séjour, […] sans aucune possibilité de retrait […] prévue, sinon par décision du juge en cas de fraude. » 
De plus, on comprend que « l’inscription au registre du commerce ou à la chambre des métiers permet la délivrance d'un titre de séjour permanent, sans que soit évaluée la viabilité économique du projet. ». 
 
41,6 % des ressortissants algériens en France en âge de travailler sont inactifs 
 
Un chiffre choc : « Selon l'Insee, 41,6 % des ressortissants algériens en France en âge de travailler sont inactifs, c'est-à-dire ni en formation, ni en emploi, ni à la retraite. » Le Point souligne que l’intégration des Algériens ne se fait pas aux mêmes conditions de maîtrise de la langue ou de respect des valeurs républicaine que pour le reste des immigrés. 
 
Alors que faire ? Tous les politiques qui ont tenté de …

Mayeul Chemilly

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Stephane POULET

Il y a 1 semaines

Signaler

0

Bonjour, vérifiez que vous êtes bien connecté avec votre compte, Cdl

Marie LEMOINE

Il y a 1 semaines

Signaler

0

je ne peux pas commenter parce que bienque je sois abonné l'article à lire est flouté dans sa dernière partie

À lire

Serbes du Kosovo : ce peuple qu’on oublie trop souvent

Les regains de tensions entre Serbes et Albanais survenus ces dernières semaines au Kosovo n’ont de cesse de nous rappeler l’histoire des relations entre ces deux peuples. Et pour cause, 15 ans après la déclaration d’indépendance du Kosovo, la Serbie entend se battre pour conserver cette province qu’elle considère comme son « cœur historique ».

Gabriel Attal contre la fraude sociale

Le ministre chargé des Comptes publics dévoile au Parisien un nouveau plan de lutte contre la fraude sociale moins d’un mois après celui, vivement critiqué, sur la fraude fiscale. Sur fond d’estimations très basses de l’ampleur réelle du problème, les mesures peinent à convaincre.

Transition écologique et financement, le nœud gordien de Borne

Après la réception du rapport de France Stratégie « Les incidences économiques de l’action pour le climat », co-rapporté par Jean Pisani-Ferry et Selma Mahfouz, le gouvernement se prépare au lancement d’un grand plan pour la transition énergétique et la réduction des gaz à effet de serre.

Exit Jean Haudry

L’écrivain belge Christopher Gérard réagit à l’annonce de la disparition d’un des pères des études universitaires indo-européennes en France.

Nous portons plainte

Face à un article diffamatoire de Télérama, le président d’OMERTA réagit et annonce déposer plainte. D’autres plaintes sont également déposées contre Le Monde, Libération et la Lettre A.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL